Sinohydro: un chinois en faillite

sinohydro

La société chinoise Sinhydro, spécialisée dans la construction, a reçu au courant de la semaine, pas moins de quatre mises en demeure de la part des différentes structures du ministère de l’habitat.

Cette société cumule les retards sur plusieurs chantiers et se trouve menacée de mesures allant jusqu’à la résiliation pure et simple de ses contrats.

La première mise en demeure lui est parvenue de l’OPGI de Ouargla à propos des marché conclus en date du 13 octobre 2017, portant sur la réalisation de 4000 logement LPL à Hassi Messaoud et à Ain Beida.

Les trois autres mises en demeure ont été adressées par la Direction des Equipements Publics (DEP) de Souk Ahras qui lui reproche également l’énorme retard enregistré dans la réalisation des projets.

Il s’agit du projet de réalisation de 2000 places pédagogiques qui a démarré le 11 août 2014, ainsi que celui de la cour de Justice. Ce dernier, dont le délai a expiré le 21 mai 2018, a connu déjà trois avenants et une prolongation de délais de 9 mois. Mais, en dépit de toutes ces concessions, Sinohydro continue de tergiverser et de gagner du temps .

Le troisième projet concerne la réalisation de 6000 places pédagogiques à Souk Ahras, dont les délais contractuels ont expiré le 3 juin dernier, alors que les travaux n’ont pas tellement avancé.  La DEP lui reproche le manque de moyens humains et matériels mis sur le chantier.

Jamais une société chinoise n’a cumulé autant de retards dans la réalisation des projets.

LIRE AUSSI Hôpital de Boumerdes: résiliation du contrat italien

1 Rétrolien / Ping

  1. Téléphonie mobile: quand les chiens sont lâchés - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.