Sidi Said: une progéniture qui force la réussite

sidi said

Abdelmadjid Sidi Said, le patron de l’UGTA, n’a pas jugé utile de placer ses deux fils dans les grandes entreprises du pays. Non. Il a préféré les laisser voler de leurs propres ailes, sans pour autant intervenir, par un quelconque lobbying, dans leurs business respectifs.

Sid Said Ramine est né le 10 octobre 1982, qui correspond exactement au second anniversaire du tremblement de terre qui a endeuillé la ville de l’Asnam (Chlef d’aujourd’hui). Il a créé, en juillet 2013 à Benaknoun (Alger), une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (Eurl) dénommée All In Prodcution. Son siège social appartient, selon les documents officiels, à la Baraka Bank.

All In Production a pour activité plusieurs créneaux:

  • Entreprise d’organisation des manifestations culturelles, économiques et scientifiques
  • Bureau d’affaires
  • Edition et distribution de produits audiovisuels
  • Agence de communication
  • Agence de publicité

Avec seulement 100 mille dinars de capital social, cette entreprise réalise un très beau chiffre d’affaires. 11,44 milliards en 2015. Mais le bénéfice net sur lequel elle taxée chez les imports est  insignifiant. 6,55 millions de dinars en 2015 et 2,67 millions en 2014. En revanche, elle déclare une masse salariale faramineuse.

Devant ce succès sans égal, Ramine Sidi Said duplique carrément sa société en août 2015 et crée  SHARINGBOX ALGERIE. Domiciliée à El Achour (Alger), cette  société, détenue collégialement avec Mohamed Ghiles Sahnoune, est spécialisée dans la photographie,  la communication et la location de matériel pour fêtes et spectacles.

Quant à son frère Djamil, né le 09 juillet 1986, les affaires ont été ciblés sur d’autres créneaux. Il a commencé dans le business très jeune. En juin 2010, il crée une agence de voyages dénommée GOFLY. Une belle appellation, qui a pour siège social, le luxueux quartier de Chaabani (Alger), où réside Chakib Khelil et les richards du pays.

Cette entreprise, qui a un statut d’Eurl (propriétaire unique), a pour objet d’activité la publicité, la location des véhicules, la photographie, les voyages et la représentation des entités étrangères.

  LIRE AUSSI ENAMC: encore le français Sagemcom!

Mais, c’est avec la société NEPHRO CARE que Djamil Sidi Said a commencé vraiment à prospérer et devenir le propriétaire de l’une des entreprises les plus rentables du pays. NEPHRO CARE a été créée, en association avec Hamoud Abdelfetah (gérant),  en avril 2016 à Bordj El Kiffan (Alger) avec un capital social de 100 mille dinars. Elle a pour activité l’enlèvement et le traitement des déchets.

Dès sa première année, NEPHRO CARE réalise un chiffre d’affaires de 2,74 milliards de centimes. La charge du personnel ne dépasse pas 90 millions de centimes. Résultat net:  942 millions de centimes soit 35 % du chiffre d’affaires. Avec cette performance rare dans le pays, Djamil Sidi Said mérite amplement d’être nommé à la tête d’Air Algérie ou l’une des autres grandes entreprises publiques.

Non. Le père, Abdelmadjid Sidi Said n’y est pour rien. Tout le temps, il était occupé par le lobbying au profit de Tahkout et de pas mal de gens qui ont fait fortune ces dernières années.

Le challenge pour ces deux gosses est dans les mois prochains, lorsque leur père ne sera plus patron de l’UGTA.

ِConsulter les réactions sur facebook

LIRE AUSSI Contentieux Djezzy-Ooredoo: le patrimoine national pillé