SIDI KASSI EL TARF DES LEGUMES A DES PRIX ABORDABLES

La petite localité de Sidi Kassi située entre Lac des Oiseaux et Ben Mhidi est devenue à présent une grande agglomération avec beaucoup de constructions.

Tout au long de la principale rue le citoyen se trouve en face de nombreux étals de fruits et légumes. Les prix affichés sont à la portée de tous. « On ne peut s’en passer de ce lieu », nous renseigne une vieille dame qui vient chaque jour faire ses achats de légumes et fruits avant de passer chez le boulanger du coin.

Des jeunes viennent de bonne heure prendre place pour écouler leurs marchandises à des prix raisonnables. Le père de famille fait des affaires en économisant plusieurs dinars. La rue est tellement étroite au point que l’on constate constamment des embouteillages de voitures qui se dirigeaient soit vers la capitale de l’Acier Annaba ou vers le chef lieu de wilaya. Les citoyens nous apprennent que le manque de prudence est la cause des nombreux accidents où plusieurs citoyens ont été ravis des siens.

Aucune personne ne rentre chez elle mécontente, nous rétorque d’un air moqueur le jeune Wahid la vingtaine accomplie. Il ajoute : C’est en ce lieu que se font et défont les affaires juteuses. Parler de cette localité populeuse, c’est sans aucun doute faire référence à de nombreux points d’attaches de la population, c’est un peu oublier que cette agglomération est sortie du néant mais le désordre dans ses ruelle demeure. Certains quartiers ne peuvent être accéder en période de pluie à cause de la « Bonne odeur» dégagée par les égouts. En un mot la localité de Sidi Kassi faisant partie administrativement de la daira de Ben Mhidi dont le chef de daira a été maintenu lors du dernier mouvement opéré par le président de la république souffre d’un manque criard de programme de développement local, de structures administratives étatiques de renom.

Des investisseurs ont implanté leurs usines de fabrication de médicaments sans pour autant résorber le chômage qui frappe la frange des jeunes. Selon certaines personnes la commune a été à maintes fois éclaboussée par des affaires de foncier, de logements etc…. Les anciens élus locaux ont vu de toutes les couleurs et ont fait face à des luttes intestines. La commune est restée dit-on plusieurs années sans édile. Dans le passé récent, plusieurs ont été accusés de mauvaise gestion, de corruption, de laxisme, de clanisme et de régionalisme.

Sidi Kassi est situé à une cinquantaine de kilomètres du chef lieu El Tarf et une vingtaine de la coquette ville capitale de l’acier « Annaba ». Les étals de fruits et légumes sont alimentés des jardins potagers de citoyens venant de la périphérie de Sidi Abed, Sidi Kassi, Zérizer, Asfour même Chatt et Sidi Mbarek. A Sidi Kassi tout se vend tout s’achète.

Ceux qui ramènent des fruits et légumes de leurs jardins potagers affichent les prix les plus bas de toute la région : pomme de terre à 30 dinars, des tomates fraîches à 40 dinars, courgette 60 dinars, raisin entre 120 et 150 dinars, pomme locale 200 dinars, importée 350 dinars… En tout état de cause les prix demeurent variables d’un étal à un autre, libre au consommateur de disposer de son argent à sa guise. Le marché de gros prévu pour cette wilaya n’a pas été encore concrétisé et l’on se demande pourquoi ? Le commun des mortels avant d’entamer les emplettes se poser une seule question. Comment se fait l’irrigation des jardins potagers ? Personne ne vous fournira une réponse.

Tahar BOUDJEMAA

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis