Selon Kaspersky: l’Algérie a subi des attaques massives des virus de rançon

Selon le rapport annuel de Kaspersky Lab pour 2016-2017, l’Algérie a été largement affectée par le virus Ransomware. Le rapport précise néanmoins que les attaques ont atteint 38.530 utilisateurs en 2017, contre 61.623 au cours de l’année précédente, soit une baisse de 37.43%.

A ce jour, les autorités officielles n’ont pas fait état de ces attaques par virus de rançon.

Kaspersky ne précise cependant pas comment les algériens ont pu réparer les dégâts occasionnées par le virus en question. Certains experts en informatique estiment que les algériens ne payent pas les rançons et ne disposent même pas de moyens de payement électronique. En conséquence, la plupart des victimes ont du formater carrément leurs machines infectées.

Le ransomware ou logiciel de rançon est un logiciel malveillant qui prend en otage des données personnelles. Pour ce faire, un rançongiciel chiffre des données personnelles puis demande à leur propriétaire d’envoyer de l’argent en échange de la clé qui permettra de les déchiffrer.

Selon le rapport annuel de  Kaspersky, les groupes criminels qui lancent des attaques appareil mobile ransomware se concentrent sur les pays les plus riches. L’activité du ransomware mobile a considérablement augmenté au cours du premier trimestre de 2017, avec 218 625 paquets d’installation de Mobile Trojan-Ransomware (3,5 fois plus que le trimestre précédent). En conséquence, les activités nuisibles sont de retour à la moyenne observée dans les deux ans.

Dans la période 2015-2016, l’Allemagne a été le pays qui a compté le plus fort pourcentage d’utilisateurs attaqués par ransomware mobile (près de 23%) du nombre total d’attaques de logiciels malveillants sur mobiles.

LIRE AUSSI Confidentiel: qui va payer la dette d’un milliard $ abandonnée par Bouchouareb?