SDH: l’inquiétant déficit de Hamid Melzi

La société algéro-libyenne de Développement Hôtelier (SDH), présidée par Hamid Melzi est en train de grignoter lentement son capital social. Elle enchaîne, en effet les déficit tout au long des dernières années.

Créée en 2001 avec un fond d’investissement libyen, SDH est dotée d’un capital social de 12.17 milliard de dinars.

Ses actifs sont estimés à 15 milliards de dinars, mais sa dette avoisine le seuil de 1 milliard de dinars.

Le problème de la coentreprise algéro-libyenne réside dans le fait qu’elle déclare depuis 2012, un résultat net négatif.

Son chiffre d’affaires est presque constant. Il avoisine annuellement le montant de 1 milliard de dinars.

Ce déficit s’est établi à 444.20 millions de dinars en 2016, contre 384.64 millions en 2015 et 290.82 millions en 2014.

Tout le monde se pose la question de savoir où va le montant de 35 milliards de centimes, affecté au chapitre des charges salariales.

Pourtant, à ce jour, Hamid Melzi ne semble pas s’inquiéter de la situation de son entreprise.

<<LIRE AUSSI Laid Benamor: investisseur tous azimuts