Scandale du catering: comment Sonatrach jette l’argent par les fenêtres

La région Transport de Haoud El Hamra (relevant de l’activité TRC de Sonatrach) a décidé d’annuler l’attribution provisoire au profit de la Société Algérienne d’Hôtellerie & d’Approvisionnement, Spa (SAHA), du contrat de full catering. La région de Sonatrach/TRC maintient cette décision « jusqu’à l’examen du dossier par la structure habilitée ».
Le 21 juin dernier, SAHA avait remporté le contrat de prestation de restauration, gestion de l’hébergement, entretien général et maintenance des infrastructures Hôtelières de la Région Transport de Haoud El Hamra ainsi que la base d’intervention de Haoud El Hamra, pour un montant de 2.197 milliards de dinars hors TVA.
Aucune information n’est disponible sur les raison de cette suspension de l’attribution provisoire du marché.
Un ras de marée sur la production
Si la société SAHA a fait des jaloux parmi ses concurrents au niveau de l’activité transport par canalisation, les choses emblent évoluer autrement au niveau de la Production de Hassi Messaoud.
En fait, SAHA vient de décrocher deux marchés en or. Le premier concerne la restation de gestion hôtelière en full catering de la base de vie Irara et base de vie Optimisation ‘O2P’, pour un montant de 6.073.900.900.00 DA en HT. Le second porte également sur la gestion hôtelière en full catering de la base de vie 24 Fevrier et la base de vie ENC, pour un montant de 5.269.563.170.00 DA en HT.
Au total, SAHA a remporté au niveau de la division production un montant de 11.3 milliards de dinars, soit l’équivalent de 100 millions de dollars.

LIRE AUSSI: Catering de Sonatrach: SAHA et Cieptal cassent les prix et reviennent en force
Où est passée la filiale de Sonatrach?
Il y a presque un an, la Sonatach avait décidé de la création d’une filiale dédiée au catering pour limiter la saignée. Mais, depuis l’arrivée de Abdelmoumene Ould Kaddour, cette filiale est mise en veille. Un lobby très puissant à la Sonatrach a décidé de sous-traiter aux privés et aux étrangers cette activité de catering qui coûte au groupe quelque 400 millions de dollars par an.