SALEM: des petites entreprises pour diversifier l’économie

petites entreprises

 Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite à plusieurs pavillons du salon national de l’emploi « SALEM 2018 », le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali a affirmé que la qualité et l’efficacité des produits exposés « reflètent le développement de l’esprit d’entrepreneuriat chez les chefs de ces micro-entreprises et leur capacité à contribuer à la diversification de l’économie nationale et à la satisfaction des besoins du marché de manière à servir le développement local ».

Afin de renforcer les mesures d’accompagnement destinées aux jeunes entrepreneurs, M. Zemali a affirmé qu' »au terme de ce salon SALEM 2018, des rencontres entre des représentants de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC) seront organisées pour être l’écoute de cette frange ».

LIRE AUSSI Napec: ouverture de la 8ème édition

Servir le développement local

L’objectif de ces rencontres est d’écouter les préoccupations des chefs de micro-entreprises tout en impliquant les représentants des secteurs concernés en vue de formuler des propositions adéquates au profit de ces jeunes entrepreneurs notamment en ce qui concerne la promotion de leurs activités.

Le Salon « SALEM 2018 » s’étalera jusqu’au 27 mars en cours, notant la participation de plus de 500 entreprises dont 300 créées dans le cadre de l’ANSEJ et la CNAC et 60 autres créées par des jeunes de la communauté algérienne établie à l’étranger.

Le Salon comprend plusieurs pavillons consacrés à l’exposition des produits réalisés dans les différents domaines notamment les TIC, l’industrie, l’environnement et les énergies renouvelables.

Les départements ministériels liés directement au secteur de l’emploi, les chambres professionnelles, les instances et les partenaires associés dans  la création des micro-entreprises comme la CNAS et la CASNOS ainsi que les banques sont également présents à cet événement.

LIRE AUSSI Mojikho: la version algérienne de la réussite