Royaume Uni: l’Algérie est un partenaire privilégié

L’Algérie sera placée en haut de la liste des pays avec lesquels le Royaume-Uni signera des accords de coopération après sa sortie de l’Union Européenne (UE), a affirmé jeudi le Lord Mayor de la London City, Andrew Parmley.

« Nous serons libres de signer des accords avec nos partenaires et amis à travers le monde, et je placerai certainement l’Algérie très haut sur la liste de nos partenaires », a-t-il dit lors de la « Conférence algero-britannique sur les services financiers », organisée conjointement par la London City et le département britannique du commerce international.

Après le brexit, Londres ne ménagera aucun effort pour développer des relations d’exception avec l’Algérie, a ajouté le Lord Mayor.

Lord Parmley a indiqué que l’Algérie a des opportunités inestimables pour une croissance et un développement « mutuellement bénéfique » pour Alger et Londres.

LIRE AUSSI Une délégation de 20 chefs d’entreprises britanniques en visite prochainement à Alger

Il a, à cet égard, estimé que « l’Algérie sera un partenaire commercial important en Afrique du nord dans les années à venir » ajoutant « cela sera bénéfique pour nos relations bilatérales ».

Il a ensuite salué les réformes économiques engagées par l’Algérie, précisant que « la City est prête à vous accompagner dans les prochaines phases pour assurer une assise économique forte ».

Parlant de la place du développement des nouvelles technologies et énergies renouvelables dans le programme économique de l’Algérie, Lord Palmrey a précisé que c’est l’un des domaines les plus importants pour la City.

Et, à ce titre, a-t-il dit, la City est prête à accompagner l’Algérie pour la réalisation de cet objectif.

Le Lord Mayor a en outre affirmé que l’Algérie est un pays « stable et attractif pour les investisseurs britanniques ».

Selon lui, Algérie a la possibilité de devenir un centre régional d’excellence pour financer sa propre croissance et participer à celle de tout le continent.

Pour sa part, le représentant de la première ministre britannique pour les relations économiques avec l’Algérie, Lord Richard Risby, a déclaré que la conférence de Londres, est « un signe très clair de la solidité de nos relations commerciales que nous devrions continuer à développer dans les années à avenir ».

Il a salué les efforts de l’Algérie de diversifier son économie, et souligné la disponibilité du Royaume-Uni à aider à développer davantage les secteurs des finances et des services algériens.

« Il appartient aux entreprises britanniques et algériennes de travailler ensemble pour aboutir à des accords qui soient bénéfiques pour tous », a-t-il dit, ajoutant que cette conférence tombe à point pour concrétiser tout cela.

Par ailleurs, Lord Risby a fait savoir qu’il se rendra en Algérie en novembre 2017 pour la 16ème fois depuis qu’il occupe le poste du représentant du premier ministre  pour les relations économiques.

LIRE AUSSI Algerac: une reconnaissance à l’international