Reprise de la chasse : Les chasseurs attendent leur permis et licences

25 ans, après son interdiction pour des raisons sécuritaires et de lutte contre le terrorisme, l’activité de la chasse devait reprendra ses droits ce weekend à travers l’ensemble du territoire national, suite à l’annonce de levée d’interdiction faite par Abdelhamid Hamdane, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, avant-hier en présence de présidents des Fédérations des chasseurs. Prévue à partir de ce Mardi 15 Septembre , les férus de la chasse doivent attendre quelques semaines pour reprendre le chemin des sentiers.

Pour Said Bannoune le président de la Fédération des chasseurs de Bouira  »la réouverture de cette activité contribuera à la promotion des activités de loisirs ainsi que le maintien de l’équilibre écologique et une gestion durable du patrimoine faunistique surtout pour une région comme la nôtre, avec sa zone montagneuse de Tikjda.

Mais cette satisfaction reste modérée car précise Mr Bannoune  » Nous n’avons rien reçu ,la reprise de la chasse et ses modalités n’apparaissent nullement dans le journal officiel pour légaliser cette activité » plus ajoute il  »après la formation les chasseurs n’ont pas reçus leur permis de chasse et les licences de chasse » même le haut conseil de chasse regroupant plusieurs ministres n’a pas encore était installé regrette il amèrement.

De son coté Kamel Nafaa President de l’association des chasseurs de Boumer des  »Abtal Bouzegza »revient sur l’importance de la réouverture de l’activité de la chasse qui en raison de sa dimension économique constitue une ressource financière à travers les redevances de location de zones de chasse, les revenus des licences de chasse et les assurances.

Mais le représentant des 22 associations de Boumerdes regrette la non concrétisation de la promesse faite pour suivre cette levée d’interdiction a savoir l’octroi de permis de chasse .

Cette omission retarde leur sortie sur le terrain, eux qui avaient tout organisés pour une reprise attenue depuis plus de 25 ans. Selon les services de DGF Plus de 10000 chasseurs ont suivi une formation au moment où 30 000 autres seront prit en charge dans les jours à venir.

À présent que la chasse est officiellement autorisée, les armuriers auront-ils le droit de vendre des munitions aux chasseurs identifiés et structurés dans des associations, et de mettre ainsi fin à un commerce informel des cartouches, de la poudre et d’autres intrants nécessaires à la confection des munitions de chasse ?A ce sujet Mr Bannoune qui est aussi armurier à Bouira précise que  »c’est le flou total on attend les décisions des pouvoirs publics, surtout les services des douanes pour se prononcer »Enfin dans l’attente d’aplanir ces entraves les associations de Boumerdes ont procédé durant les derniers weekend à des lâcher de Col vert, et de faisans à Sidi Daou,Cap Djinet et Ouled Moussa. On rappellera que durant cette période d’interdiction de la chasse, des battues ont été autorisées pour réguler les espèces telles que le sanglier.

Par Wahab

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis