Rencontre entre les dirigeants des groupes industriels publics et des hommes d’affaires américains

Une rencontre d’affaires regroupant les dirigeants des principaux groupes industriels publics et une délégation d’hommes d’affaires américains, s’est tenue mardi à Alger, a indiqué un communiqué du ministère de l’Industrie et des mines.

Une trentaine d’entreprises américaines, conduites par le Conseil d’affaires algéro-américain (USABC), activant dans les industries pharmaceutique, mécanique, électrique et électronique, agroalimentaire, des mines, des engrais, du textile ainsi que dans les services, étaient présentes à cette rencontre, afin de « prospecter les opportunités qu’offre le marché algérien et de parvenir à des accords de partenariats avec leurs homologues algériennes », a précisé la même source.

Du côté algérien, ce sont les groupes industriels, relevant du ministère de l’Industrie et des mines, qui ont participé à cette rencontre, à savoir : le Groupe SAIDAL, le Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA), l’Entreprise nationale des véhicules industriels (SNVI), le Groupe des industries métallurgiques et sidérurgiques (IMETAL), Algerian group of mechanics (AGM), Algeria Chemical Specialities (ACS), l’Entreprise nationale des engrais et produits phytosanitaires (Asmidal), la Société nationale des tabacs et allumettes (SNTA), Manadjim El Djazair (MANAL), le Groupe AGRODIV, DIVINDUS, GETEX, Elec El Djazair lndustrie, ainsi que les instituts chargés de la formation et les centres techniques.

Des hauts responsables et cadres du ministère ont également participé à cette rencontre, a ajouté la même source, précisant qu’un exposé détaillé sur les opportunités d’affaires en Algérie et les avantages accordés aux investisseurs étrangers a été présenté à la partie américaine.

Lors de cette rencontre, un accent particulier a été mis sur les réformes engagées par les pouvoirs publics, ces dernières années, pour promouvoir l’investissement et rendre l’environnement des affaires « plus attractif » à l’image de la réforme du code de l’investissement.

Trois joint-ventures entre des entreprises publiques algériennes et des sociétés américaines sont déjà opérationnelles notamment dans les domaines de la pharmacie, de la construction métallique et des équipements agricoles, a noté la même source.

Il s’agit principalement d’une joint-venture pour la fabrication et le conditionnement des produits pharmaceutiques entre le leader mondial de l’industrie pharmaceutique PFIZER et le groupe SAIDAL, une autre société mixte entre le groupe mécanique et la société américaine Massey Fergusson pour la fabrication des tracteurs agricoles, ainsi qu’une joint-venture spécialisée dans la fabrication d’aciers légers destinés aux logements entre BATIMETAL et l’américain FRAMEMAX.

Cette rencontre intervient dans le cadre d’une mission d’hommes d’affaires américains, organisée par l’USABC et l’ambassade d’Algérie à Washington, qui s’effectue du 1er au 4 octobre à Alger.

Outre les hommes d’affaires, des professeurs de l’université de Boston font partie de cette mission pour discuter des aspects liés à la formation, l’innovation et la recherche développement, précise la même source.