Réforme sociale: le recours du gouvernement à la Banque mondiale

banque mondiale

La réforme de l’aide sociale en passant de l’aide généralisée à l’aide ciblée visant exclusivement les catégories vulnérables, contribuera largement à réduire le déficit budgétaire. C’est le dossier sur lequel planche le gouvernement et qui a été aussi au menu de l’intervention du ministre des Finances Mohamed Loukal, à l’Assemblée populaire nationale.

Loukal a précisé que la réforme de l’aide sociale globale est impérative au regard du grand fardeau qu’elle constitue sur le budget de l’Etat, et a rappelé que l’Etat a recouru à l’aide technique de la Banque mondiale (BM) pour définir les meilleurs mécanismes à adopter dans cette réforme « à court terme », soulignant que la réforme des transferts « est une opération longue, compliquée et sensible sur les plans économique et social, nécessitant une méthode globale de réforme et un examen rigoureux pour définir ses répercussions sur les citoyens ».

Pour Loukal, l’Etat affecte annuellement près de 1800 milliards de DA de transferts sociaux directs et le même montant de transferts implicites. Le déficit du budget de l’Etat avoisine les 1500 milliards de DA/an et si nous réduisons le montant de l’aide directe et indirect de moitié, nous pouvons facilement combler ce déficit.

LIRE AUSSI Les 6 axes du discours de Gaïd Salah : les pendules remises à l’heure

 

1 Rétrolien / Ping

  1. Sonatrach: 440 milliards DZD pour Tecnicas Reunidas et Samsung - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.