Red-Med: une Sonatrach-bis

abdelmadjid fechkeur

Non contents d’avoir enrôlé d’anciens cadres de Sonatrach impliqués dans la corruption, les Fechkeur se sont tournés vers les cadres des filiales de services.

Depuis un certain temps, Red-Med a pris sous sa coupe des figures de la corruption tels Belkacem Boumediène et Benamar Zenasni (deux anciens vice-présidents de Sonatrach) et l’ancien chef de la Région de Hassi Messaoud pour la division Production,  mais après avoir créé une nouvelle JV avec les chinois de CSCEC, un nouveau besoin de recrutement est ainsi exprimé.

Au niveau de la nouvelle JV, Alsin Met, dont le siège se trouve à Laghouat, on compte créer un géant dans l’activité de construction d’infrastructures pétrolières et concurrencer les filiales de Sonatrach (ENAC, GCB et GTP).

Pour la cause, les Fechkeur ont recouru au recrutement de Rachid Messaoud, l’ancien patron de la filiale de Sonatrach, GTP, celle des grands travaux pétroliers.

A Hassi Messaoud, les Fechkeur sont comme poisson dans l’eau. Ils font et défont les événements et ils comptent le faire bientôt à Sonatrach.

LIRE AUSSI Haddad: la BNA a refusé le rachat des bons de trésor