Qualifiant certaines lois de « toxiques »: le CNESE veut une refonte totale de l’Etat

«L’économie de marché est une économie planifiée», souligne Réda Tir, Président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), qui insiste sur la nécessité d’une révision des «textes nocifs à l’activité économique.»

En marge d’une Journée d’hommage à  l’économiste et sociologue M’hammed Boukhobza, organisée à l’Ecole nationale d’administration (ENA). Le Président du CNESE affirme que le Conseil planche sur un ensemble d’actions à mener pour moderniser l’Etat et lui assurer de la visibilité, à travers la planification. «Le CNESE mène des réflexions autour de la refonte des missions de l’Etat», indique Réda Tir, sur les ondes de la chaine 3 de la Radio Nationale.

Le CNESE travaille également sur la refonte de certains textes de loi, qualifiés par son Président, de «toxiques pour l’activité économique et pour la prise en charge des aspects sociaux.»

Egalement sous la loupe du CNESE : l’organisation administrative du pays. Le CNESE plaide pour le retour à la planification stratégique et économique. Pour Réda Tir, il s’agit d’une démarche incontournable pour «anticiper les risques, assurer une surveillance contre les dangers et maitriser tous les processus économiques et sociaux.»

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis