Publicité: 18,99 milliards DZD chez les opérateur de la téléphonie

téléphonie

De janvier 2016 à juin 2017, les opérateurs de la téléphonie mobile ont consenti un budget cumulé de 18,991 milliards de dinars pour la publicité dans la presse écrite, les chaines télé et celles de la radio nationale.

En 2016, les trois opérateurs de la téléphonie mobile ont dépensé 9,669 milliards de dinars en publicité. En 2017, cette manne est tombée à  5,740 milliards de dinars, alors que sur les six premiers mois de l’année en cours, le budget publicitaire des trois opérateurs a déjà dépassé le seuil des 3,582 milliards de dinars.

Ces statistiques sont le fruit du monitoring opéré systématiquement sur la presse écrite, les radios et les chaines TV. Cependant, ces chiffres ne tiennent pas compte des remises et gratuités offertes pour médias au profit des annonceurs et de leurs agences de communication. Il ne tient pas compte non plus de certaines opérations de sponsoring.

Le premier annonceur du secteur est l’opérateur public, Djezzy qui a cumulé un investissement publicitaire de 7,242 milliards de dinars en deux ans et demi (janvier 2016 à juin 2018). L’opérateur dans lequel l’Etat a pris une participation de 51% a dépensé en 2016, un montant de 2,805 milliards de dinars, contre seulement 1,502 milliards l’année suivante. Sur les 6 premiers mois de 2018, Djezzy  a déjà mobilisé un montant de  1,230 milliards de dinars pour sa visibilité sur le marché.

LIRE AUSSI AMC: irruption chinoise

L’opérateur qatari Ooredoo arrive en seconde position avec un budget cumulé de 6,213 milliards de dinars en 30 mois. Sa dépense en publicité a été de l’ordre de 3,050 milliards de dinars en 2016 pour tenter de rattraper son retard par rapport aux performances de la concurrence. En 2017, le budget a été réduit à 1,937 milliards de dinars avec une baisse de 36,48%. En 2018, Ooredoo tente de suivre la cadence de Djezzy avec une dépense de 1,125 milliards de dinars.

Mobilis a dépensé pendant la même période la bagatelle de 5,538 milliards de dinars. Cette manne est répartie comme suit: 2,805 milliards de dinars en 2016, 1,502 en 2017 et 1,023 milliards au premier semestre de 2018. Depuis le départ de Mohamed Daas, la communication de Mobilis a accusé un coup terrible.

Echourk & Ennahar sur le podium

Les deux chaines privées Echhourouk et Ennahar ont consommé presque 30% du budget publicitaire des opérateurs de la téléphonie mobile en l’espace de 30 mois. Echourouk a capté 3,415 milliards de dinars entre janvier 2016 et juin 2018. Sa rivale, Ennahar a quant à elle réussi à mobiliser 2,502 milliards de dinars. Un budget presque équivalent a été alloué à la chaine publique A3.

La chaîne publique terrestre, qui diffuse pourtant un meilleur programme, n’a pu drainer les annonceurs et s’est contentée de 1,890 milliards de dinars. Quant au parent pauvre, Canal Algérie, la manne n’a pas dépassé 727 millions de dinars.

LIRE AUSSI Agriculture: les chiffres des 3 dernières années

Le plus étonnant dans ces est le fait que la chaîne de Haddad, Dzair TV a pu attirer, en 30 mois, quelque 1,772 milliards de dinars. On ne peut pas se prononcer sur les remises et les gratuités offertes par la direction de cette chaîne, mais il est un autre paramètre marquant par rapport à son classement. Sa positions dans le dernier lot des chaines les plus suivies est en contradiction avec ses revenus.

Notons aussi l’arrivée au top 10 de la chaîne Beur TV, grâce un business qu’elle commence à développer avec Ooredoo, son seul annonceur du secteur.

La chaîne El Heddaf a quant à elle réussi a attirer une manne de 565 millions de dinars.

Le tableau ci-après indique les montant alloué à chaque média, exprimés en millions de dinars, (de janvier 2016 à juin 2018).

Echourouk 3 415
Ennahar 2 502
A3 2 270
Entv terrestre 1 890
Dzair TV 1 772
Canal Algérie 727
Echourouk News 689
Beur TV 628
El Heddaf 565

La chaine III en avance

La chaine III de la Radio Nationale demeure en tête supports radiophoniques qui sont prisés par les annonceurs de la téléphonie mobile. Mobilis et Djezzy se disputent régulièrement le leadership sur cette chaine où la visibilité de leur concurrent qatari est moyenne mais constante.

Jil FM et El Bahdja se maintiennent par rapport aux chaines historiques (Chaine I & II) avec de bonnes recettes chez les opérateurs de téléphonie. Radio El Bahia est la seule chaîne locale qui parvient à intéresser les annonceurs du secteur de la téléphonie.

Voici le détail des investissements publicitaires par Opérateur et par Chaîne.

 

Marque Année Chaine III Jil FM Radio EL Bahdja Chaine II Chaine I Radio El Bahia Radio El Hidhab Radio Cirta
DJEZZY 2016 42 101K 64 076K 40 061K 1 678K 4 912K 17 891K 17 714K 17 608K
2017 21 171K 42 652K 26 571K 1 107K 13 138K 12 743K 12 714K
2018 7 869K 9 681K 9 239K 3 885K 3 825K 3 479K
MOBILIS 2016 171 734K 143 410K 123 012K 79 083K 76 556K 38 656K 8 892K 9 636K
2017 79 796K 57 651K 44 402K 76 949K 55 652K 3 326K 5 472K 1 706K
2018 44 131K 41 049K 41 010K 34 434K 32 685K 37K
OOREDOO 2016 57 676K 40 491K 40 431K 21 552K 28 130K 3 330K 3 394K 3 115K
2017 55 989K 50 262K 43 665K 36 544K 31 780K 5 157K 5 017K 4 423K
2018 32 623K 27 726K 23 445K 14 252K 18 631K 2 032K 2 008K 1 242K

NB: les entreprises voulant obtenir des détails sur statistiques sont priées de nous contracter à cette adresse services@bourse-dz.com

LIRE AUSSI Alliance Assurances: la solidité financière confortée

1 Rétrolien / Ping

  1. Choléra: 5,7 milliards pour le traitement des lixiviats - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.