Promotion immobilière à Benaknoun: implication de Zoukh avec Aissiou

L’ancien Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh est éclaboussé une nouvelle fois dans une affaire qui sent la corruption et l’octroi d’avantages indus au promoteur immobilier Ayoub Aissiou. Une promotion immobilière qui passe d’un permis de construire de R+2 à R+8 avec des acquéreurs de luxe, faisant presque tous partie du sérail.

L’affaire remonte à 2013. Date à laquelle, Ayoub Aissiou et la banque El Baraka formulent une demande  de permis de construire pour une promotion immobilière à Benaknoune. L’APC leur accorde alors une autorisation pour la construction d’une bâtisse composée de deux étages en sous-sol, d’un entre sol et de deux étages supérieurs.

Ayoub Aissiou intervient dans cette affaire en qualité de promoteur, alors que la banque El Baraka est impliqué en tant qu’investisseur.

C’est alors qu’intervient Abdelkader Zoukh à travers un harcèlement et une avalanche de correspondances adressées à l’APC pour répondre favorablement à la requête de Ayoub Aissiou.

Forte de sa position légaliste, l’APC résiste et continue de s’opposer à l’extension verticale réclamée par Aissiou. L’ancien directeur de cabinet de Abdelmalek Sellal, Mustapha Rahiel vient à la rescousse et use de toute son influence pour faire passer le projet de Aissiou.

Cette démarche s’avère finalement porteuse, puisqu’en date du 2 janvier dernier, Abdelkader Zoukh s’attribue tous les pouvoirs de la commune et accorde à Ayoub Aissiou un nouveau permis de construire comprenant deux étages en sous sol, un étage en entre sol, un étage en rez de chaussé et 8 étages en hauteur.

Ainsi s’achève une opération totalement illégale qui a suscité une large enquête sur les circonstance de l’attribution de ces avantages illégaux et surtout l’ientité des aquérreurs des appartements  de cette promotion.

Il faut noter que depuis le déclenchement de l’opération El Mendjel, Ayoub Aissiou est réfugié en France. Il n’ose pas retourner au pays et continue de gérer ses affaires à distance.

LIRE AUSSI Yassine Bouhara achète Abraaj: un trader s’associe à Mehri

1 Rétrolien / Ping

  1. Le clan des Metidji: soucis judiciaires en vue - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.