Projets de pétrochimie: la fuite en avant de Guitouni

Interrogé par la presse sur les projets de raffinerie de Hassi Messaoud et de Tiaret (pétrochimie), M. Guitouni a indiqué que les études sont pratiquement terminées, rappelant que la capacité de production sera de 5 millions de tonnes/an pour chacune de ces raffineries.

Selon lui, il est possible que les appels d’offres soient lancés dans six mois pour la raffinerie de Hassi Messaoud.

Guitouni n’a cependant pas répondu à la question de savoir pourquoi tous les projets de Sonatrach en pétrochimie ont été annulés, alors que les appels à manifestation d’intérêt ont été lancés en janvier dernier.

Pour le ministre de l’énergie, il semble qu’il est normal de perdre encore du temps et de l’argent.

LIRE AUSSI Sonatrach: quand le mensonge est institutionnalisé

Pour rappel, toutes les raffineries qui seront réalisées permettront d’atteindre l’autosuffisance en carburants à partir de 2021 sachant que l’Algérie importe actuellement pour plus d’un (1) milliard de dollars de carburants.

Selon les chiffres, 11,5 millions tonnes de carburants sont raffinés en Algérie, alors que la consommation, qui a explosé ces dernières années, a atteint 15 millions de tonnes de carburants annuellement.

 

 

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis