Produits algériens: des perspectives pour les exportations

industrie

La production industrielle a énormément évolué et donne l’impression qu’elle a assez gagné en maturité pour l’exportation des produits algériens sur les différents marchés.

Du pneumatique aux téléviseurs, en passant par le carrelage et les produits électriques: plusieurs opérateurs nationaux sont parvenus à placer de nouveaux types de produits sur des marchés extérieurs et ouvrir ainsi de nouvelles perspectives pour les exportations algériennes.

Rencontré au Salon du produit national destiné à l’exportation « Djazair Export« , le directeur général adjoint de SATEREX, Djamel Guidoum, a indiqué à l’APS que son entreprise, propriétaire de la marque Iris, a effectué la semaine dernière sa première opération d’exportation de pneus vers l’Espagne.

« Il s’agit de la première exportation de pneus en Algérie », selon M. Guidoum, soulignant que le partenaire espagnol active également sur les marchés portugais et marocain.

SATEREX a lancé son méga-complexe pneumatique à Sétif, en juillet dernier, avec une capacité de production de 2 millions de pneus par an, dont 30% est destinés à l’exportation. Ce taux va passer à 50% d’ici trois à quatre ans, alors que les capacités du complexe vont augmenter dans cinq ans pour atteindre 5 millions de pneus.

Pour faire connaitre son produit, l’entreprise compte participer aux différents salons phares du domaine notamment ceux de Shanghai, Dubaï et de Las Vegas.

Compétitivité avérée

« Avec ces participations, nous allons pouvoir introduire nos produits qui sont compétitifs et certifiés aux marchés étrangers », a-t-il noté.

LIRE AUSSI La banque mondiale: un rapport annuel sur les chaines de valeurs

Concernant les produits électroniques, électroménagers et de téléphonie mobile, M. Guidoum a affirmé que les produits de SATEREX sont déjà présents en Tunisie, Libye, au Maroc et certains marchés européens.

« Nous avons placé récemment une quantité de nos téléviseurs en Allemagne. Le feed-back est très positif », avance-t-il.

De son coté, l’entreprise Carreau du Sahel – Koléa (CSK) qui participe également au Salon, a exporté dernièrement plus de 70 tonnes de carreau monocouche en France: « C’est une première opération qui vise à faire découvrir nos produits aux Européens afin de pénétrer progressivement ce marché », selon les déclarations de son directeur Développement, Mustapha Lehouidj.

CSK exporte depuis plus de deux ans au Sénégal et a reçu des commandes confirmées parvenant de la Mauritanie, ajoute le même responsable.

Cette entreprise avait assuré ces dernières années la fourniture de plusieurs projets en Algérie notamment la Grande mosquée d’Alger « Djamaa El Djazair », les stations métro d’Alger, Tramway de Mostaganem et le revêtement de sol des grands boulevards d’Alger.

L’entreprise BMS Electric, spécialisée dans la fabrication d’appareillage et accessoires électriques, a pu, quant à elle, élargir progressivement son marché extérieur en exportant actuellement vers neuf pays africains: Tunisie, Libye, Mali, Niger, Mauritanie, Cameroun, Sénégal, Burkina Faso et Tchad.

« Nous avons commencé nos premières exportations en 2006, et maintenant nous sommes présents dans neuf pays avec 80% de nos produits », affirme le chargé Marketing de l’entreprise, Mahmoud Ouazaa.

Les électro-industries

L’entreprise Electro-industries, spécialisée dans la fabrication des transformateurs, est aussi à la conquête de nouveau marchés à l’international.

Elle a conçu, dans ce sens, des transformateurs spécifiques pour la Mauritanie, à partir de son usine d’Azazga (Tizi-Ouzou).

Cette entreprise publique a également mis en place un projet de joint-venture avec la société indienne « Vijai Electricals », en partenariat avec Sonelgaz, pour la création d’usine de fabrication de transformateurs de puissance jusqu’à 315 MVA.

La nouvelle usine qui commercera à produire en 2021 compte consacrer une partie de sa production à l’exportation, selon les représentants de l’entreprise au salon.

L’entreprise SOPROV, constructeur algérien des camions Renault Trucks, a mis en exergue aussi sa « motivation pour l’export », en ciblant en particulier le marché africain.

Avec une capacité de 1.000 unités/an, le complexe Renault trucks situé à Meftah (Blida) va doubler ses capacités pour satisfaire les besoins sur le marché national et se lancer à terme dans l’exportation, selon le responsable commercial à SOPROV, Fouad Bendjellloul.

« Notre participation au salon Djazair Export nous a permis de rencontrer plusieurs délégations africaines qui ont pu s’assurer que nos produits sont fabriqués et finis de la même façon qu’en Europe », a-t-il indiqué.

LIRE AUSSI Edito d’El Djeich : « l’Anp a accompagné la justice dans la neutralisation des corrompus »

1 Rétrolien / Ping

  1. Banque mondiale: la croissance en algérienne atteindra 1,9% en 2020 - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.