élargissement de la prime de risque attribuée au personnel soignant de la santé

personnel de la santé

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé, mardi à partir de Chlef, un élargissement de la prime de risque exceptionnelle décidée par le Président de la République au profit du personnel soignant de la santé, qui fait face à l’épidémie du nouveau Coronavirus, à d’autres catégories.

« La prime de risque exceptionnelle décidée par le Président de la République au profit du personnel soignant de la santé sera élargie à d’autres catégories du même secteur, à l’instar des sages femmes, les psychologues, les agents de la santé publique, les laborantins et les biologistes », a indiqué le ministre dans une déclaration, en marge, d’une visite du laboratoire des analyses de tests de dépistage de Covid-19, à l’université de Chlef.

Rassurant tous les employés de la santé exposés à un risque de contamination par le virus, M. Benbouzid a affirmé que la dite prime « est destinée à toutes les personnes mobilisées aux premiers rangs de la lutte contre le Covid-19 ». « Il serait insensé que cette prime profite à quelqu’un qui n’a rien fait en cette conjoncture », a-t-il estimé, par ailleurs, signalant que l’élaboration des « listes des bénéficiaires a été confiée au directeur de l’établissement hospitalier ».

Sur place, un exposé a été présenté au ministre sur les insuffisances accusées par ce laboratoire des analyses de tests de dépistage de Covid-19, entré en service dernièrement. Après avoir loué les efforts fournis par le staff médical en charge, il s’est engagé à couvrir la demande en équipements, exprimée au niveau de ce laboratoire.

Solidarité avant tout

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, est arrivé dans la matinée à Chlef, au titre d’une visite d’inspection des structures de son secteur, tout en s’enquérant de la situation épidémiologique dans la wilaya.

Il s’est d’abord rendu au centre de référence de prise en charge des malades de Covid-19, où il a insisté sur l’impératif pour tout les établissements hospitaliers, de « respecter les instructions et orientations du ministère de tutelle et du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus , en dépit du recul constaté dans les cas d’atteintes par le virus, dans la région », a-t-il souligné.

LIRE AUSSI Bilan du lundi : 190 nouveaux cas et 5  décès 

 

« Ces visites de terrain s’inscrivent dans le cadre de la solidarité gouvernementale et du suivi de la situation épidémiologique, à travers de nombreuses wilayas, parallèlement à l’encouragement des staffs médicaux et autres acteurs du secteur de la santé, dans leur lutte contre le nouveau Coronavirus », a-t-il ajouté.

M. Benbouzid s’est, également, enquis des conditions de séjour des employés de la santé, soumis au confinement au Centre de regroupement des sélections sportives nationales de la cité olympique. Sur place, il a donné des instructions en vue de soumettre ces employés à des tests de Covid-19,avec la démobilisation d’un nombre d’entre eux, au vue du recul du nombre de cas d’atteintes par le Covid-19, au centre de référence des « Sœurs Bedj », à quatre (4) seulement, est-il signalé.

Inspectant le chantier du projet du Centre anti cancer (CAC), dont les travaux enregistrent un retard de plus d’une dizaine d’années, le ministre a instruit de la nécessité d’ »accélération du rythme des travaux », en vue, a-t-il dit « de la livraison de certains des services de la structure et leur entrée en exploitation, avant la fin de l’année, tout en œuvrant au parachèvement du projet,, dans les plus brefs délais », a-t-il recommandé.

M.Benbouzid a clos sa visite, dans la wilaya, par la tenue d’une réunion de travail avec les cadres de son secteur, au siège de la wilaya.