PME: plusieurs mesures prévues par le projet de loi finances 2018

Plusieurs mesures pour le développement des PME seront introduites dans le projet de loi de finances 2018 (PLF 2018), et ce, en application de la nouvelle loi d’orientation sur le développement de la Petite et Moyenne entreprise (PME) promulguée en début 2017, a indiqué à l’APS le directeur général de la PME au ministère de l’Industrie et des mines, Abdelghani Mebarek, en marge d’une rencontre sur les clusters.

Ces mesures concernent notamment le Fonds de soutien à la mise à niveau qui deviendra le Fonds de soutien à la modernisation des PME, ainsi que l’Agence de développement de la PME qui va changer de statut.

« C’est au niveau de la PLF 2018 que nous avons introduit (ces mesures) et cela nous permettra de mettre en place la nouvelle organisation de l`Agence nationale de développement et de modernisation des PME (Andpme) pour avoir  plus de souplesse et mener à bien les missions qui lui sont attribuées », a-t-il précisé.

Selon M. Mebarki, cette réorganisation va « assurer une cohérence » entre l’ensemble des intervenants dans le domaine des PME.

Par ailleurs, il a avancé que pour ce qui concerne le Conseil national de concertation pour le développement de la PME, considéré comme un espace de concertation, un décret y afférent sera prochainement publié.

LIRE AUSSI Le président Bouteflika nomme Abdelmadjid Tebboune Premier ministre

Pour rappel, la loi d`orientation sur le développement de la PME, modifiant et complétant la loi de 2001, vise l`encouragement de l`émergence des PME, l`amélioration de leur compétitivité et leur capacité d`exportation ainsi que l`amélioration du taux d`intégration nationale et la promotion de la sous-traitance.

Le texte érige l`Andpme en un instrument de l`Etat chargé de la mise en œuvre de la stratégie de développement de la PME et la renforce pour la réalisation de ses missions.

Cette agence devrait assurer, selon le texte, la mise en œuvre de la politique de développement des PME en matière d`émergence, de croissance, et de pérennisation y compris l`amélioration de la qualité, la promotion de l`innovation et le renforcement des compétences et des capacités managériales des PME.

En outre, la nouvelle loi met en place des fonds de garantie des crédits et un Fonds d`amorçage pour encourager la création de start-up innovantes.

Actuellement, un peu plus de 900.000 PME opèrent actuellement en Algérie, un chiffre qui est en deçà des potentialités du pays.

LIRE AUSSI Thon rouge: la campagne de pêche lancée dès aujourd’hui