Pêche: le premier thonier Algérien opérationnel pour la campagne 2021

pêche
Par Wahab
L’entreprise de construction et de réalisation navale (CORENAV)  livrera les deux premiers thoniers Algériens  en Mai 2021 ,les armateurs de ces deux premiers thoniers  et le propriétaire de CORENAV  comptent énormément sur le respect des délais pour être prêt à rejoindre les eaux internationales pour la campagne de 2021lieux  du déroulement de la pêche du thon entre le 25 mai et le 25 juin de chaque année. » C’est un défi que nous avons relevé  » dira d’emblée Mr Chaouch Ali le PDG de l’entreprise familiale créée en 2002 ; l’entreprise emploie plus de 75 jeunes diplômés de différentes filières menuiserie, chaudronnerie, stratifieurs en résine ,tous issus de la formation professionnelle .Le plus grand handicap de l’entreprise l’étroitesse du site ,et ses accès  »L’espace actuel est un blocage pour l’expansion de l’entreprise  » avoue Mr Chaouch, ajoutant  »Nos demandes  pour des extensions sur un espace mitoyen nu de  3500 m2  datent depuis une dizaine d’année ,mais en vain ,nous vivons avec des promesses , mais nous perdons pas espoir pour le bien de la région et de la filière ».
Pour le directeur d’exploitation Mr Heddouche Boualem ,la CORENAV a déjà six commandes  de thonier de 38 mètres  »Trois armateurs ont déjà procédés aux premiers versement, mais hélas l’espace encore une fois nous fait défaut  pour le montage des armatures pour accueillir les gabarits  » Sur le site que nous avons visité en cette matinée du jeudi il fallait se faufiler entre la quinzaine de bateau de différents types des sardiniers, des chalutiers et même des catamarans se trouvant sur place en vue d’une maintenance mécanique , l’entreprise est également représentant exclusif de moteurs marins (Baudoin).A l’arrière du bâtiment deux énormes structures  en bois au dimensions gigantesques accueille deux moules chacun ,ce sont les deux premiers thoniers qui sortiront des chantiers navals Algériens présentés fièrement par Mr Chaouch.
Les fut thoniers seront dotés de  réservoirs de 75000 litres de diesel ce qui permettra aux pêcheurs de tenir toute la campagne de pêche sans ravitaillement dans les ports Espagnols ou Tunisiens en devise forte. Le prix du thonier se situerait entre 24 et 27 milliards de centimes  »selon les équipements voulus par le propriétaire » dira Mr Heddouche, pour  ceux importés d’Espagne, d’Italie et de Tunisie leur prix dépassent les 52 milliards de centimes .Sur cette situation un expert naval dira que  »L’importation des navires de pêche avait été une aubaine pour les opportunistes qui s’étaient permis de surfacturer leurs navires grâce à leurs complicités avec les constructeurs étrangers, d’une part, et d’autre part, grâce à l’absence de contrôle des fonctionnaires chargés de protéger l’économie nationale et de vérifier rigoureusement le processus d’acquisition des engins de la mer » Ces dernières années l’activité de réparation et construction a connu un véritable essor suite à la demande locale l’entreprise  s’orientera vers l’exportation mais des contraintes freinent cette opportunité  »Nous avons  une commande d’armateurs  Mauritaniens  pour  la construction de chalutiers de plus de 18 mètres , mais nous nous sommes centrés sur la finalisation de la commande des thoniers  En outre Corenava eu à répondre favorablement a l’engouement des jeunes pour l’investissement dans le domaine de la pêche avec l’appui de l’ ANSEJ et la CNAC avec la livraison de plus de 100 embarcations.

Les principaux investissements réalisés par l’entreprise pour améliorer  ses prestations sont l’installation au port de Zemmouri el Bahri  d’un pont flottant pour l’accostage des bateaux et d’un  relève portique d’une capacité de 150 tonnes, soit le plus imposant à l’échelle nationale, dans l’attente de la réception d’une grue d’une capacité de plus de 450tonnes pour permettre la mise à l’eau des thoniers .Ce nouvel  équipement permettra à coup sur  de répondre à la demande  des pêcheurs  du centre, de l’est et de l’ouest du pays en termes de levage des bateaux de différents volumes et poids en vue de leur réparation ou entretien réguliers et dans les meilleurs délais comme c’est le cas des deux bateaux de l’ERENAV actuellement en réparation sur le site.

Aspirant à élargir et à diversifier les activités de son entreprise, M. Chaouch, compte installer une unité dans une zone d’activité navale à l’ouest du pays. Concernant l’investissement dans la zone d’activité de pêche et d’aquaculture, de Zemmouri, le patron de CORENAV ne semble pas chaud de s’y installer dissuader par le prix du mètre carré qui a fait fuir plus d’un.Les deux objectifs futurs de CORENAV seraient selon le directeur de l’exploitation l’investissement dans les chalutiers de  24 ou 25 mètres pour la pêche au large et le lancement d’une unité spécialisée dans les bateaux de plaisance et éviter ainsi cette déperdition de la devise ,tout en ouvrant la portes à la sous-traitance locale dans ce marché vierge . Enfin concernant le quota thon, le ministre de la Pêche, Sid Ahmed Ferroukhi, avait joué un rôle prépondérant dans la réhabilitation progressive du quota national. En effet, pour l’année 2017, l’Algérie avait disposé d’un quota de 1043 tonnes, pour retrouver le quota historique de 1650 tonnes durant cette campagne de 2020, cette quantité devrait être pêchée par 23 thoniers , on est loin très loin des 120 tonnes octroyés par la commission internationale pour la conservation des thonidés (ICCAT) en 2012 .

LIRE AUSSI Journée mondiale de lutte contre la désertification: l’Algérie, demeure un acteur très actif