Panel de personnalités: Coup d’envoi pour le dialogue national inclusif

panel

Dernière ligne droite avant la grande entame du dialogue national inclusif, synonyme de la fin de la crise politique. En effet, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a reçu les membres du Panel des personnalités, appelé à mener le dialogue national inclusif. Le communiqué de la Présidence cite les noms de Karim Younes, accompagné de Mme Benabbou Fatiha, de MM. Lalmas Smail, Lazhari Bouzid, Abdelwahab Bendjelloul et Benaissa Azzedine.

Ce panel se compose de personnalités qui ont reçu le consentement de la classe politique et en même temps de la société civile pour les représenter et constitue le groupe de travail qui va conduire le dialogue national inclusif auquel a appelé le chef de l’Etat lors de son discours du 3 juillet 2019 dans le cadre d’une offre politique globale.

Aux conditions posées pour y prendre part et entamer un dialogue national sérieux, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a fait part de sa « disponibilité » à prendre des mesures d’accompagnement et d’apaisement en réaction aux préoccupations soulevées par le Panel, précise le communiqué de la Présidence de la République.

De ce fait, « en réaction à une sollicitation des membres du Panel sur les mesures d’accompagnement et d’apaisement qu’il y a lieu de prendre, le chef de l’Etat a fait état de sa disponibilité à œuvrer pour inviter la justice à examiner la possibilité d’élargissement des personnes, dont l’interpellation s’est faite en lien avec le déroulement des marches populaires, à envisager l’allègement du dispositif mis en place par les services de sécurité pour garantir la liberté de circulation dès lors que cet allègement ne porte pas préjudice à l’impératif de préserver l’ordre public, et la protection des personnes et des biens lors des marches populaires ».

Une plus grande ouverture du champ médiatique est également prévue dans les chaines publiques, le chef de l’Etat ayant pris des mesures «  de nature à faciliter l’accès aux médias publics à toutes les opinions, à travers l’organisation des débats contradictoires et ouverts à toutes les expressions politiques, sans exclusive ».

Les membres du Panel ont également évoqué d’ « autres préoccupations soulevées au niveau de la scène politique », soucis d’autant plus légitimes qu’ils ont été perçus avec attention, Bensalah s’étant même engagé à les prendre en charge, dans un esprit d’ouverture et de bonne intention, avant l’entame du dialogue national, synonyme de la fin d’une crise politique qui a commencé avec le début du hirak national et la chute brutale du clan Bouteflika.

LIRE AUSSI Cosider Canalisation/Sonatrach: un contrat scandaleux