20 ans requis contre Ouyahia et Sellal

ouyahia
Des peines lourdes ont été à nouveau requises ce jeudi matin par le procureur de la Cour d’Alger où sont jugés en appel depuis dimanche d’anciens ministres et hommes d’affaires poursuivis dans le dossier automobile.
Vingt ans ont été ainsi requis à l’encontre des deux anciens chefs du gouvernement, Ouyahia et Sellal, et quinze ans à l’encontre des deux anciens ministres de l’industrie Yousef Yousfi et Mahdjoub Bedda. Dix ans ont été en outre requis à l’encontre de Abdelghani Zaalane, ancien ministre des transports poursuivi dans l’affaire du financement occulte de la campagne pour le cinquième mandat et Ali Haddad qui comparaissait pour les mêmes motifs.
La même peine a été requise à l’encontre des hommes d’affaires Mohamed Bairi et Athmane Mazouz. Toutes les peines requises sont identiques à celles prononcées en première durant le premier jugement qui s’est déroulé au tribunal de Sidi M’hamed. Selon plusieurs avocats, le verdict, attendu dans la journée pourrait déboucher sur la confirmation des premières peines prononcées en première instance. Ouyahia et Sellal ont été condamnés respectivement à 15 et douze ans de prison.