Ouyahia: la fin d’un homme controversé

ouyahia

La composante de la direction de campagne de Bouteflika a montré que le premier ministre et patron du RND n’a aucun relais à l’intérieur de cette structure . Mieux encore, le groupe de Abdelmalek Sellal compte des cadres du RND qui n’ont jamais dissimulé leur opposition à Ouyahia. On parle surtout de Belkacem Mellah et Moundher Boudene, ancien membre influent du RND, qui a été chassé du parti par Ouyahia.

Une règle est désormais établie. Le premier ministre ne devra en aucun cas s’afficher avec le proche entourage de Bouteflika.

Certaines sources avancent le fait que le premier ministre Ahmed Ouyahia devra céder dans les prochains jours, son poste à un intérimaire technocrate, pour se consacrer, au nom de son parti, à la campagne électorale de Bouteflika.

Selon nos informations, le planning des meetings du RND est de loin bien inférieur au volume des manifestations planifiées par le FLN. Ce qui montre le peu d’influence du RND sur le déroulement de la prochaine campagne électorale.

Ouyahia a pêché ces derniers temps par ses provocations envers la rue et surtout le travail de sape qu’il a entrepris envers les entreprises publiques qu’il a lui-même fragilisées, afin de pouvoir convaincre les décideurs de la nécessité de les privatiser et gagner la sympathie de l’oligarchie.

LIRE AUSSI Station d’épuration de Sidi Aich: les BET menacés