Ouyahia: fin de mission, Yousfi se place

Après la liste des concessionnaires, établie par Ouyahia et révoquée par Yousfi, ce dernier monte au créneau une seconde fois pour mettre un terme au Partenariat Public Privé (PPP) concocté par le premier ministre. Ouyahia est partant et Yousfi est sur la liste des successeurs potentiels.

Youcef Yousfi a déclaré dimanche à Relizane qu’aucun capital d’une entreprise publique ne sera ouvert sans l’aval du président de la République ou du gouvernement. Une manière de désavouer Ouyahia

A une question au sujet d’ouverture du capital des entreprises publiques, le ministre a souligné « qu’aucune entreprise publique ne peut ouvrir son capital sans l’aval du président de la République ou du gouvernement ».

Dans un point de presse animé en marge d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya, Youcef Yousfi a déclaré « nous n’avons ouvert le capital d’aucune entreprise publique auparavant sans la consultation du président de la République ou du gouvernement », affirmant que la décision finale revient au chef de l’Etat.

LIRE AUSSI Ouyahia: les six erreurs fatales