Oued Guetrini: le ministre se noie dans un pipi de chat

La visite du ministre de l’énergie à Oued Guetrini, dans la wilaya de Bouira, et les déclarations fracassantes qu’il a distillé à propos du développement de ce champ, laissent perplexes les gens qui connaissent ce gisement.

Certes, il s’agit de la plus ancienne découverte du pays, mais le ministre devait avouer que Oued Guetrini délivre la plus petite production par rapport à tous les champs existants. Avant lui, aucun ministre de l’énergie, même du temps de l’occupation française, n’a évoqué le développement d’une industrie pétrolière dans cette région.

Un plein pour un bus

En croyant duper les algériens avec une production de 5 tonnes par jour (l’équivalent de 35 barils), le ministre oublie de préciser que la quantité extraite quotidiennement ne suffit même à faire le plein pour un seul bus de la flotte de Tahkout. Mais, en revanche, il avoue publiquement son impuissance face au P-dg de Sonatrach qui lui a fermé les portes de toutes les installations pétro-gazières.

S’il jouissait de tous ses pouvoirs, pourquoi le ministre de l’énergie ne se rend pas sur les champs de Hassi Messaoud, pour demander des comptes sur la production qui a chuté de 47.000 tonnes à 42.000 tonnes par jour? Pourquoi n’ose-t-il pas se rendre à Hassi R’mel ou encore à El Baguel ou TFT qui connaissent une terrifiante chute de la production.

Avec un peu de dignité, le ministre de l’énergie aurait déposé sa démission et serait rentré chez lui.

Suivre les réactions sur facebook

LIRE AUSSI Micro-entreprises: nouvelles mesures pour les émigrés