Oued Cheliff: une étude pour l’exploiter dans l’irrigation

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a annoncé dimanche à Mascara le lancement d’une étude portant sur l’exploitation des eaux de l’oued Chellif dans l’irrigation agricole dans les wilayas de Mostaganem et Mascara.

Lors d’une visite d’inspection dans la wilaya, le ministre a souligné qu’une étude a été lancée pour exploiter les eaux de l’oued de Chellif, alimentant Mostaganem, Arzew et Oran à travers le couloir MAO (exploité actuellement pour le transport de l’eau de mer dessalée) pour l’irrigation des terres agricoles des wilayas de Mostaganem et de Mascara.

Il a ajouté que le gouvernement axe sur l’augmentation de la superficie des terres irriguées pour accroître le rendement et améliorer la qualité, à travers le lancement d’un ensemble de mégaprojets notamment ceux de réhabilitation des périmètres irriguées, de création de nouveaux dont le périmètre de la plaine de Ghriss dans la wilaya de Mascara, d’alimentation des populations en eau de mer dessalée et d’extension de l’utilisation des systèmes modernes d’irrigation économisant l’eau.

Necib a fait savoir que son département ministériel oeuvre au lancement d’un projet en coopération avec l’Office national d’irrigation et de drainage pour la production de systèmes d’irrigation économisant l’eau à des fins non économiques pour leur revente aux agriculteurs à des prix compétitifs.

Dans la commune d’Ain Frah, le ministre a donné le coup d’envoi du remplissage du barrage d’Oued Taht dont les travaux de réalisation ont atteint un taux de 95 % pour une capacité de stockage de 7 millions de mètres cubes et un coût de 2,8 milliards DA.

Une quantité de 2,5 millions m3 de cet ouvrage est destinée à alimenter les populations des communes d’Oued El Abtal, Ain Frah et Sidi Abdeldjebbar en eau potable, 1,5 million m3 à l’irrigation de 500 hectares du périmètre agricole irrigué « Kechout » extensible à 1000 ha.

Au barrage de Bouhanifia, Necib Hocine a lancé les travaux de réalisation d’une adduction de transfert d’eau de cette infrastructure vers le barrage de Fergoug sur une longueur de 37 km pour une durée de 30 mois, dotés d’une  enveloppe de 10 milliards DA afin d’assurer la non évaporation des eaux à cause de la canicule et empêcher le vol d’eau.

Le ministre a instruit la réalisation d’une étude portant sur le désenvasement du barrage de Bouhanifia qui a bénéficié d’un projet pour enlever 6 millions m3 de vase et augmenter sa capacité de stockage à 40 millions m3, dont les travaux ont été achevés, de même qu’une étude similaire pour le barrage de Fergoug en état d’envasement de 95 %.

D’autre part, il a ordonné l’exploitation des puits pour l’irrigation agricole de la plaine de Ghriss directement après l’achèvement des travaux du premier tronçon du nouveau périmètre agricole alimenté à partir du barrage d’Ouizert.

Le ministre a insisté sur la livraison prochaine de la première tranche portant sur une superficie de 1200 ha sur un total de 5.185 ha, pour pouvoir interdire aux agriculteurs, dont les terres se situent sur cette trajectoire, le fonçage et l’exploitation de puits en vue de protéger les nappes phréatiques du bassin de Ghriss et permettre leur regénération.

Necib a donné son accord, suite à des explications sur le projet d’alimentation des communes de la wilaya de Mascara en eau de mer dessalée pour fournir de l’eau aux communes d’El Gaâda, Zahana et Chorfa en eau de mer dessalée à partir du réservoir de Araba, dans la wilaya d’Oran, passant par la commune de Oued Tlélat.

Le ministre a salué l’expérience de la wilaya de Mascara, la première du genre au niveau national, en matière de traitement des eaux usées destinés à l’irrigation à travers 19 stations, tout en affirmant que l’Etat oeuvre au traitement de 60 % des eaux usées destinés à l’irrigation agricole et à la protection de l’environnement.