ORFEE: malade, THYSSENKRUPP s’offre 4,35 M€

L’entreprise ORFEE/Spa (filiale du groupe BCR) vient d’attribuer au groupe allemand THYSSENKRUPP, un important de fourniture de matière première en acier inoxydable.

Le montant de ce marché s’élève à 4,35 millions d’euros.

Cette transaction est opérée au moment où le géant industriel allemand annonce qu’il s’est enfoncé dans le rouge en 2018-2019 et prévoit encore plus de pertes à l’avenir en raison d’un lourd plan de restructuration qui inclut des suppressions d’emplois.

Le groupe, dont la palette de produits s’étend de l’acier aux sous-marins en passant par des ascenseurs et matériaux de construction, affiche une perte nette de 304 millions d’euros, soit cinq fois plus que l’année fiscale précédente.

Le chiffre d’affaires a certes augmenté de 1% à 42 milliards d’euros, mais Thyssenkrupp n’a dégagé qu’un maigre bénéfice opérationnel de 272 millions d’euros — soit une marge de juste 0,6%.

« La performance d’un grand nombre de nos opérations n’est pas satisfaisante », a expliqué Martina Merz, à la tête du groupe depuis fin septembre.

LIRE AUSSI Bengrina: j’ai refusé de marcher avec Bouteflika

« Ceci est notamment dû au fait que des améliorations structurelles et la restructuration n’ont pas été mise en oeuvre avec la détermination nécessaire », a ajouté l’ancienne présidente du conseil de surveillance. « Nous allons nous y attaquer maintenant, rapidement et de manière systématique. »

Mme Merz, qui a remplacé après seulement 14 mois de mandat Guido Kerkhoff, a hérité d’une complexe mission de restructuration. Il s’agit notamment de trouver un plan B après l’échec de la fusion dans l’acier de Thyssen avec l’indien Tata Steel et enfin sortir du giron du groupe la très rentable division ascenseurs.

Quelque 6.000 emplois, dont 4.000 en Allemagne, devraient être supprimés dans le cadre d’une vaste restructuration, avait encore annoncé M. Kerkhof.

Un premier volet concernera la branche « System Engineering » avec 640 postes supprimés.

Le groupe va par ailleurs décider « au premier trimestre 2020 » du sort — mise en Bourse ou vente — de sa division ascenseurs, qui a dégagé un bénéfice opérationnel de 907 millions d’euros, soit une hausse de 5% sur un an. La valorisation est estimée entre 15 et 17 milliards.

Les détails d’un « concept » censé donner une « perspective à long terme » à la branche acier doivent par ailleurs être présentés le mois prochain.

Enfin, Thyssenkrupp a annoncé évaluer la vente ou l’entrée d’un investisseur externe au sein de sa branche « Industrial Solutions » spécialisée dans la construction d’usines.

Pour l’année 2019-2020, Thyssenkrupp prévoit une perte « nettement supérieure » à celle de l’année écoulée, plombée par le coût de la restructuration sur fond « d’incertitudes économiques et géopolitiques ».

LIRE AUSSI Square Port Said: les cours du 23 novembre 2019

1 Rétrolien / Ping

  1. Présidentielle: les candidats rejettent l'ingérence étrangère - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.