Ooredoo: tous les indicateurs au rouge

Ooredoo

L’opérateur qatari de téléphonie mobile, Ooredoo a été défaillant au premier trimestre 2018. Son parc d’abonnés a reculé de 3% par rapport à la même période de 2017. On compte désormais, 13,5 millions d’abonnés alors qu’il avait frôlé le seuil de 14 millions en 2017.

Ceci démontre la perte de confiance du consommateur algérien en les produits offerts par Ooredoo.

Les revenus de l’opérateur qatari ont également baissé à 201 millions de dollars au premier trimestre de 2018, très loin des 245 millions de dollars réalisés lors du premier trimestre de 2017.

L’EBIDTA a été aussi catastrophique que les autres indicateurs économiques de l’entreprise. On parle de 83 millions de dollars au premier trimestre de l’année en cours, contre les 111 récoltés à la même période de l’exercice précédent.

Ces résultats confirment la tendance baissière des performances de l’opérateur de téléphonie mobile. Ce dernier dénonce l’augmentation des taxes et le climat des affaires en Algérie. Comme s’il était le seul opérateur à subir les aléas de cet environnement.

A la veille de la publication des résultats du groupe Ooredoo, attendue pour le mercredi 26 avril, la filiale algérienne a « placé », dans un quotidien arabophone, un long et élogieux article sur ses performances depuis qu’elle a débarqué au pays.

LIRE AUSSI Agriculture: les chiffres des 3 dernières années