Ooredoo: le diktat d’un distributeur

ooredoo

L’un des distributeurs de recharge de crédit pour le compte de l’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo a complètement déstabilisé le marché ces derniers temps.

Cet opérateur a décidé unilatéralement de l’augmentation de la marge des revendeur de 1,75% à 4,5%. La différence de marge est énorme et favorise la disponibilité du Storm Ooredoo, au détriment des deux autres opérateurs de téléphonie mobile qui n’ont pas changé les marges accordées aux distributeurs du marché.

Kara Abdelaziz, c’est de lui qu’il s’agit, contrôle une bonne part de marché dans la revente du crédit de  Ooredoo et s’adonne à une régulation du marché propre à lui. Il a les moyens d’imposer sa loi sur le marché, grâce à un système qu’il a instauré depuis une dizaine d’années.

Ce baron de la carte de recharge est l’objet, a-t-on appris de bonnes sources, d’une vérification de la part des services du ministère des Finances par rapport à sa fortune et sur la provenance des fonds qu’il a mobilisés pour la création de la chaîne hôtelière, AZ.

Décidément les ennuis n’en finissent pas chez Ooredoo. Après son implication directe dans la corruption développée par les Kouninef, voilà que l’opérateur qatari apparaît une nouvelle fois avec un sous-traitant suspecté de fraude fiscale.

Nous reviendrons sur le sujet.

LIRE AUSSI Mise en service de l’extension du Tramway de Constantine