Ooredoo: la face cachée du contrat de Soolking

ooredoo

Oubliées les victimes de la fameuse soirée du stade du 20 août, Ooredoo se remet sur le dossier du chanteur algérien Soolking. ooredoo soolking
L’opérateur de téléphonie mobile, à capitaux qataris, compte exploiter l’image de Soolking pour une durée de deux ans. Un gros paquet est engagé sur cette opération de marketing.
Jusque-là, tout est normal. Mais dans la chaîne de montage de ce projet, beaucoup de personnes vont se sucrer. A commencer par une société de nettoyage, basée à Dubai, qui sera « l’agent » de Soolking. Cette société est représentée dans le projet de contrat par Yanis Mouhamou, un ancien cadre de Ooredoo Algérie.
Deux autres boites françaises sont associées à ce partage de gâteau. La première, Affranchis Music est détenue par Fianso, de son vrai nom Sofiane Zermani, un rappeur franco-algérien reconverti à la production.
La seconde société française est dénommée Hyperfocal, que représente Montel Luc Ryad.

Ces deux boites françaises seront impliquées dans la production de contenus, notamment les spots où va apparaître Soolking.
Avant-même le lancement de l’opération de marketing, usant de l’image de soolking, une odeur de parfum commence à se dégager.

Reste à savoir si la banque d’Algérie tolère qu’une entreprise de droit algérien contracte un marché avec un citoyen algérien à travers un intermédiaire basé à Dubaï?

LIRE AUSSI Direct de club des pins: Gouvernement-Walis