ONIL: la France reléguée dans la poudre de lait

lait

C’est une véritable douche écossaise à laquelle ont eu droit les fournisseurs français de poudre de lait, au terme de la délibération de l’ONIL sur la short-list des partenaires retenus pour la fourniture, au profit de l’Algérie, de la poudre de lait entier 26%…
L’office National Interprofessionnel de Lait (ONIL), l’un des plus gros acheteurs du monde en matière de poudre de lait, a retenu trois fournisseurs hollandais (Numidia, Melkwegt et Hougwegt), un autre partenaire polonais (Mlekotiva), un autre émirati (Akkad) et le traditionnel Olam (Singapour).
Le seul français a avoir tiré son épingle du jeu, est sans doute RUMI. cette société est spécialisée dans le négoce et l’approvisionnement de produits laitiers en provenance de différents continents : poudre de lait, beurre, fromage, lactosérum, crème, lait liquide, lait concentré et infantile.
Après la considérable réduction des volumes de blé français déversé sur le marché algérien, la France est une nouvelle fois heurtée par la rupture de la dépendance algérienne vis-à-vis de la poudre de lait.

LIRE AUSSI Chronique: YES, WE CAN