Nouvelle gare maritime de Béjaïa : Mise en service partielle

La nouvelle gare maritime, inaugurée  temporairement durant l’été 2016, a été partiellement mise en service avec son ouverture au trafic des passagers, a constaté un journaliste de l’APS.
Deux niveaux richement équipés d’un bâtiment qui en compte quatre, dont l’un dédié aux embarquements et l’autre aux débarquements, ont été ainsi ouverts à l’occasion de l’arrivée du 1er car-ferry de l’été, le « Tarik Ibn Ziad », en l’occurrence, qui transportait à son bord depuis Marseille, 450 passagers et 150 véhicules, a-t-on indiqué.
En raison des procédures, des facilitations et des circuits mis en place,  notamment 04 couloirs verts et deux couloirs rouges, le navire a été traité  en 60 minutes, à la grande satisfaction des voyageurs, mis habituellement à rude épreuve à cause de la vétusté de l’ancienne escale.

LIRE AUSSI Réserves de change: baisse à 108 milliards de dollars

Cette mise en service lance officiellement le départ des activités de cet  équipement, mis en construction en 2013, pour un coût prévisionnel de plus de 4 milliards de dinars et qui ambitionne de rayonner sur plusieurs pays, par la diversification des offres de voyage, notamment vers la Tunisie (La  Goulette) et l’Italie dans un premier temps. Conçu pour traiter 500.000 voyageurs par an, la fin et la livraison du  chantier, confiée à l’entreprise publique « Batimétal », cette nouvelle gare s’étale sur 27.000 m2 et prend pied autant à l’intérieur qu’à l’extérieur  du port, avec des agencements aussi fonctionnel qu’esthétique. Deux passerelles relient les deux bâtiments intra et extra-portuaire, dont  l’assemblage offre une structure imposante à l’armature urbaine de Bejaia. En prévision de cet été, 13 rotations sont prévues avec à la clé le traitement de quelque 20 à 25.000 voyageurs.

LIRE AUSSI L’usage de l’internet en Algérie: 29.5 millions d’utilisateurs en 2016