Nouveau rapport : les Compagnies qui transportent le minerai du conflit

Un nouveau rapport publié par WSRW révèle aujourd’hui le nom d’une centaine de compagnies maritimes œuvrant au transport des phosphates du Sahara Occidental occupé en 2016 et 2017.

Mis à jour le: 16.06 – 2017 10:22Imprimez cette page
Depuis 45 jours, le grand vraquier le NM Cherry Blossom est retenu à Port Elizabeth, en Afrique du Sud. Le 15 juin 2017, la Haute Cour du pays a constaté que le navire, transportant des minéraux du conflit du Sahara Occidental occupé, devait rester là jusqu’à la fin du procès jugeant de la propriété réelle de la cargaison.

Quelle sera la prochaine compagnie maritime à avoir un navire arraisonné et détenu ?

Western Sahara Resource Watch (WSRW) lance aujourd’hui le premier rapport où sont détaillés systématiquement les propriétaires et les opérateurs des navires qui transportent le phosphate controversé vers des clients à l’étranger. L’exportation est effectuée par le Maroc, la puissance occupante. L’annexe du rapport fait référence à une centaine de compagnies maritimes qui ont participé à ces transports depuis le territoire, du 1er janvier 2016 au 9 juin 2017.

LIRE AUSSI Aïd el Fitr : plus de 35.800 commerçants réquisitionnés

Téléchargez ici le rapport de 36 pages « Les transporteurs du conflit » (en anglais).

L’opérateur le plus impliqué dans ce commerce est Ultrabulk A/S du Danemark, qui représente 8 des 46 transports pour la période. 13 des 46 navires mentionnés dans le rapport sont de propriété ou gestion grecque.

L’entreprise allemande/britannique Furness Withy est jusqu’en 2017 un acteur clé dans le commerce global, et avec une participation importante dans la cargaison actuellement détenue en Afrique du Sud. Furness Withy fait partie du conglomérat de pizza congelé Dr. Oetker. Dans l’ année, la compagnie sera vendue à Maersk au Danemark.

Des gouvernements, partis, syndicats et organisations à l’échelle internationale ont exprimé des préoccupations sur les achats mondiaux de ce minerai au gouvernement marocain. Les investisseurs institutionnels ont publié une liste noire des importateurs qui contribuent à invalider le droit international et le processus de paix de l’ONU, alors que plusieurs compagnie d’engrais ont arrêté leurs importations après avoir pris conscience de la controverse. Néanmoins, les transporteurs avaient fait jusqu’alors l’objet de peu d’attention.

« Avec les procédures juridiques actuelles contre les transports des cargaisons, tous les transporteurs doivent être conscients des risques liés à la participation à ce pillage », a expliqué Morten Nielsen, membre du conseil d’administration de Western Sahara Resource Watch.

Le Sahara Occidental est traité par les Nations Unies comme la dernière question coloniale non résolue en Afrique. Des parties du territoire, y compris la mine de phosphate, sont sous occupation marocaine. WSRW appelle toutes les entreprises impliquées à arrêter immédiatement tous les transports des phosphates du Sahara occidental jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée au conflit.

La plupart des opérateurs mentionnés dans ce rapport ont été contactés hier pour leurs commentaires. Les réponses que nous recevons peuvent être trouvées ici. De plus amples informations sur le rôle des clients du minerai se trouvent dans le rapport WSRW « P pour le pillage 2016 ».

source: WSRW

LIRE AUSI Échanges bancaires de la Suisse : l’Algérie n’est pas concernée