Necib: cap sur les systèmes économiseurs d’eau en agriculture

agriculture

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a mis en exergue, lundi à Aïn Defla, l’importance du recours aux systèmes économiseurs d’eau dans le domaine de l’agriculture, relevant que ce procédé permettra l’augmentation des rendements ainsi que l’élargissement des superficies irriguées.

Il est absolument nécessaire que dans le domaine de l’agriculture, le recours aux systèmes économiseurs d’eau soit renforcé dans le but d’augmenter les rendements et d’élargir les superficies irriguées, a indiqué le ministre au cours d’un point de presse tenu à la fin de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya.


Lire aussi Terres agricoles: 25.000 hectares de restitués


M. Necib a observé que le recours aux systèmes économiseurs d’eau en agriculture est d’autant plus important que sur les 10,5 milliards de mètres cubes mobilisés, quelque 70 % y sont destiné, soulignant que l’utilisation rationnelle de cette substance précieuse doit constituer la « préoccupation de tous. »

Se félicitant qu’à Aïn Defla, le recours aux systèmes économiseurs d’eau en agriculture ait atteint les 85 %, il a appelé à la nécessité de généraliser cette opération à l’ensemble des wilaya du pays, relevant l’importance de la mise en place de campagnes de sensibilisation pour inciter les agriculteurs à adhérer à cette démarche visant la préservation de la ressource hydrique.


Lire aussi Assainissement: les engagements de Necib


Je ne ferai preuve d’aucune originalité en disant que l’Algérie, qui se situe dans une zone semi-aride, ne dispose pas d’une pléthore en matière de ressources hydriques, a-t-il observé, faisant remarquer que les efforts déployés dans ce domaine depuis les années 2000 visent l’amélioration des besoins destinés à l’agriculture ainsi que ceux inhérents à l’AEP.

Il a, dans ce cadre, fait état de la prochaine entrée en service de deux barrages en l’occurrence ceux de Béni Slimane (Médéa) et Seklafa (Laghouat), relevant que ces deux prochaines structures porteront à 80 le nombre des barrages à travers le territoire national.