Moins de 24H après son retour au pays: Les détails des trois premières rencontres du Président Tebboune

A peine rentré au pays, le président de la République reprend ses activités. D’ores et déjà, la politique semble être la priorité du Président Abdelmadjid Tebboune. En effet, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu aujourd’hui, moins de 24H de son retour au pays, trois personnalités politiques. Il s’agit de Abdelkader Bengrina, président du Mouvement El-Bina, de Sofiane Jilali, président du parti Jil Jadid, et enfin Abdelaziz Belaid, président du Front EL Mostaqbal. Des rencontres que d’aucuns qualifient de fructueuses, et des efforts du président pour  redonner un élan à sa politique après la Covid-19.

Bengrina insiste sur la réparation des injustices faites aux citoyens

Cette rencontre « positive » a été une occasion pour souhaiter au Président Tebboune un bon retour au pays, transmettre les préoccupations des citoyens suite à la pandémie du coronavirus et débattre des mesures urgentes pour rétablir la quiétude et le bien-être des citoyens »,  a déclaré M. Bengrina à la presse au sortir de l’audience.

L’entrevue à permis également d’évoquer le 2e anniversaire du Hirak populaire et de mettre l’accent sur la nécessité de « rétablir la cohésion entre tous les Algériens », a-t-il ajouté. 

M. Bengrina a indiqué avoir débattu avec le président de la République du « déficit dont souffrent plusieurs départements ministériels et de la possibilité d’opérer des remaniements que le Président de la République estime appropriés au service du peuple algérien ».

Les discussions ont porté, entre autres, sur « les menaces qui portent atteinte à la souveraineté nationale et sur certaines parties algériennes qui pourraient servir d’outil d’atteinte à la souveraineté nationale, sciemment ou inconsciemment », a-t-il ajouté.

Plusieurs dossiers à même de « réparer les injustices faites aux citoyens, de relancer la scène politique, de dissoudre le parlement, d’organiser des élections et de réviser du code électoral » ont également été évoqués lors de cette rencontre.

Abdelaziz Belaid, le « très optimiste » ! 

Dans une déclaration à la presse au terme de cette audience, M. Belaid a indiqué s’être entretenu avec le Président Tebboune sur « la situation sociale, politique et économique dans le pays ».

Après avoir écouté « les éclaircissements et l’analyse approfondie de la situation par le Président de la République », le président du Front El Moustakbel a fait part de son avis et de celui de son parti concernant tous les points abordés.

M. Belaid a affirmé être « très optimiste » après cette audience, au vu de ce qu’il avait ressenti chez M. Tebboune, comme « une forte volonté de résoudre, à l’avenir, tous les problèmes en suspens ».

Le président du Front El Moustakbel a formé le vœu de voir, « l’élite politique, la société civile et les citoyens, contribuer à la préservation de la stabilité du pays », ce qui est, a-t-il ajouté, susceptible de « résoudre tous les problèmes ».

Sofiane Jilali, le nouvel allié « par excellence » : Une nouvelle assemblée d’abord ! 

C’est au tour du président de Jil Jadid, Sofiane Djilali.

Dans une déclaration au terme de cette audience, M. Sofiane Djilali a indiqué que sa rencontre avec le président de la République « intervient dans le cadre du dialogue politique » et a permis d’évoquer « un nombre important de dossier », soulignant que le pays passait actuellement par « une importante étape ».

Outre « les élections législatives, les préparatifs y afférent et le code électoral », cette audience a été l’occasion, selon M. Sofiane, d’aborder « nombre de dossiers intéressant le citoyen algérien, à l’instar de la bureaucratie et des problèmes relatifs à l’administration, l’investissement, l’emploi, l’habitat et le développement ». 

A cette occasion, le président de Jil Jadid a insisté sur l’importance de « sortir rapidement de l’organisation des questions politiques pour élire un parlement représentant le peuple et des assemblées locales qui soient le fruit d’élections propres ».

Il sera question après de « se lancer dans le processus d’édification en s’attaquant aux problèmes majeurs ayant trait au développement du pays, la création d’une économie forte et l’augmentation du pouvoir d’achat du citoyen », a-t-il ajouté.

Il reste à savoir si ces rencontres auront le résultat escompté, à savoir calmer une rue qui gronde de plus en plus, un hirak qui risque de revenir en force et des revendications sociales exprimées dans des manifestations sporadiques à travers plusieurs wilayas.

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis