Mis en liquidation : Aigle Azur ne survolera plus les villes algériennes

aigle azur

Naguère prospère grâce à la desserte de six villes d’Algérie, employant plus de 1000 salariés, dont 350 en Algérie, la compagnie aérienne Aigle Azur ne survolera plus les villes d’Algérie : le tribunal de commerce d’Ivry, en France, a placé la compagnie aérienne Aigle Azur en situation de liquidation avec arrêt de toutes les activités.

Clap final malheureux pour cette grande compagnie fondée en 1946 et spécialiste des liaisons vers l’Algérie, et qui a été un certain temps sous les commandes d’un Algérien, qui en avait fait un fleuron de l’industrie   aéronautique. Arezki Idjerouidène, homme d’affaires franco-algérien, avait été P-DG de l’entreprise française GoFast, groupe spécialisé dans le tourisme et le transport, dont la compagnie aérienne Aigle Azur était l’une des filiales jusqu’à 2017.

Le tribunal a justifié sa décision de mise en liquidation de la compagnie par le fait qu’ « aucune solution pérenne n’a été proposée » par les candidats à la reprise. Aigle Azur avait été placée en redressement judiciaire le 2 septembre à la suite de difficultés de trésorerie et contrainte d’interrompre ses vols, clouant 19.000 passagers au sol.

Employant 1150 personnes, dont 800 en France et 350 en Algérie, Aigle Azur desservait surtout l’Algérie et avait des lignes en partance vers le Liban, le Portugal, le Mali, la Russie et le Brésil.

LIRE AUSSI