Ministère des affaires religieuses : la prière des tarawih se feront à la maison

tarawih

Les prières surérogatoires, tarawih, du mois de Ramadhan devront se dérouler à la maison en ce contexte d’épidémie du Coronavirus, a annoncé ce lundi matin le ministre des affaires religieuses lors d’une intervention sur les ondes de la radio nationale.

La même décision avait été rendue préalablement rendue officielle à l’issue d’une réunion du Comité de la Fatwa. Cette décision a été expliquée comme faisant partie intégrante des mesures visant à lutter contre la progression du COVID19.

Le ministre des affaires religieuses a expliqué que le jeûne intervint cette année dans un contexte marqué par le confinement et qu’il s’agit de ce fait de s’adapter à la situation en cours. Aux heures de la prière du vendredi, qui demeure elle aussi suspendue, et des tarawih, les mosquées ont recu diffuseront des versets coraniques, indique la même source.

Youcef Belmehdi est également revenu sur la polémique né ces derniers jours au sujet de l’influence supposée du virus sur les jeûneurs, affirmant que les avis médicaux ne déconseillaient en aucun cas la pratique du ramadhan.

« La soif n’est pas un facteur favorisant le contamination au COVID19, affirme ce dernier,  l’observance du jeûne reste obligatoire, sauf pour les personnes  souffrant de maladies chroniques».

LIRE AUSSI Marchés de proximité dans la capitale: « du producteur au consommateur″