Marchés de gros: des textes juridiques en cours d’élaboration

marchés de gros

Par Rabah Kahouadji

La réalisation et la disponibilité de marchés de gros en Algérie ont toujours été des points noirs dans le circuit de la distribution, notamment, des fruits et légumes malgré tous les programmes initiés par les Ministères et  du Commerce et de l’agriculture et du développement rural. C’est dans ce cadre que le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a annoncé, lundi, que son département ministériels planche actuellement sur l’élaboration de textes juridiques afin de faciliter la réalisation de marchés de gros par des operateurs privés, et ce dans le cadre de la nouvelle stratégie adoptée pour booster la construction de ces structures commerciales.

Dans un entretien accordé à l’APS, le ministre a indiqué que « ces textes visent à impulser la réalisation de marchés et espaces commerciaux par les opérateurs privés en prélude au retrait total de l’Etat de leur réalisation aussi bien de gros que de détail». Pour M. Rezig, « de tels projets doivent être laissés au secteur privé, d’autant plus que nombre de marchés publics réalisés précédemment n’ont pas donnés les résultats escomptés ».

S’agissant des projets de réalisation de sept (7) marchés de gros par la Société de réalisation et gestion des marchés de gros (MAGROS), le ministre a fait savoir qu’un certain nombre sera réceptionné durant l’année en cours et le reste en 2021.Il a évoqué, dans ce sens, des démarches pour valoriser ces marchés, réitérant que la fonction commerciale des marchés de gros est du ressort du privé, d’autant, a-t-il dit, que la réalisation de marchés par l’Etat reste sujette à des problèmes et à des contestation lors de la distribution.

LIRE AUSSI 22 nouveaux décès et 69 contaminations annoncés ce dimanche

1 Rétrolien / Ping

  1. Ammar Belhimeur: "engagé à assainir le secteur" - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.