Marché parallèle des devises: l’euro s’écroule

L’euro est passé ce samedi au dessous de la barre des 180 dinars, un seuil qui a été dépassé depuis plus de 10 ans dans le marché parallèle des devises.

Plusieurs facteurs sont à l’origine de cet effondrement de l’euro. Tout d’abord, c’est la panique qui s’est emparée des revendeurs de devises, suite aux arrestations opérées dans ce milieu.

A Alger, Salim, un revendeur connu au marché Clausel, a été arrêté il y a quelques jours par les services de Police et demeure toujours en garde à vue. Pour sa part, Messaoud de Salembier, a été présenté devant la justice et écroué dans le cadre d’une affaire liée aux fuites de capitaux.

A Oran, Constantine et Annaba, d’autres arrestations ont été opérées dans les milieux du marché des devises et provoqué une sorte de désarroi chez les revendeurs connus, qui ont préféré s’éclipser.

Cette arrestation opérée, il y a quelques jours, a provoqué la première chute de l’euro. En une seule journée, la monnaie européenne est passée de 213 à 200 dinars.

Pour rappel, l’euro est coté à 133 dinars au niveau de la banque d’Algérie.

LIRE AUSSI Exclusif: comment Ooredoo distribuait la rente de la publicité (Part II)

D’autres facteurs se sont greffés également à cette chute. Le principal réside dans les changements opérés par la DGSN au niveau des aéroports, où des sommes importantes ont été saisies sur des passagers qui tentaient de les emporter à l’étranger. Ces changements de responsables de la PAF sont venus renforcer les moyens techniques utilisés pour la détection des devises dans les bagages des passagers.

L’autre facteur est sans doute l’absence d’acheteurs qui avaient pour habitude d’importer divers produits sous fausses déclarations. Ces importateurs déclaraient des montants minimes, transférables par la banque d’Algérie, et compensaient la différence par des sommes acquises dans le marché parallèle.

Depuis le déclenchement de l’opération mains propres, personne n’ose plus s’aventurer sur ce terrain des fausses déclarations.

Certains connaisseurs de ces transactions dans le marché parallèle affirment que l’euro va se stabiliser sur le seuil de 150 dinars, notamment à cause de l’arrivée massive dans les prochains jours des émigrés algériens établis à l’étranger.

D’autres sont plutôt confiants quant à la reprise de la valeur de l’euro sur le marché parallèle, en s’appuyant sur l’idée d’achats de voitures à partir de l’étranger pour combler le déficit causé par l’emprisonnement des patrons de Hyundai (Tahkout), de KIA (Larbaoui) et de Volkswagen (Eulmi). Le petits revendeurs vont certainement chercher à remplir ce vide en procédant à l’achat massif de véhicules à l’étranger en puisant les devises sur le marché informel.

LIRE AUSSI Justice: Abdelmalek Sahraoui sous enquête