Marché parallèle de devises : les magnats de l’import-import mis à l’index

euro
Depuis le temps qu’on parle des barons du marché parallèle de la devise, ceux qui alimente le Square Port-Saïd, on n’est pas arrivé à mettre des visages sur les noms. Mais, là, on s’en approche.
Selon le ministre des Finances, Mohamed Loukal, le marché  parallèle des devises est financé par les plus gros vendeurs, à savoir « ceux qui s’adonnent à la surfacturation de l’importation ». Pour lui, les transferts des Algériens établis à l’étranger, estimés à 2,5 milliards d’euros, ne sont pas les principaux responsables, mais bel et bien ces magnats de l’import-import, a-t-il dit devant les députés de la commission des finances et du budget de l’APN.
Aussi, « Pour maîtriser cet espace, nous devons maîtriser la surfacturation de l’importation et l’évasion fiscale », par l’ouverture de bureaux de change en Algérie, par exemple, ce qui serait un mécanisme qui pourrait être très efficace.

1 Rétrolien / Ping

  1. Football: quand on veut, on peut - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.