Manque de vigilance et relâchement : plusieurs commerces à nouveau fermés

commerces

L’Etat est revenu sur sa décision d’assouplissement de certaines mesures du confinement. Les commerces autorisés à rouvrir il y a à peine une semaine à Blida et Alger sont ainsi à nouveau sommés de baisser rideaux jusqu’à ne date qui leur sera communiquée ultérieurement «par souci  de préserver la santé des citoyens  dans le cadre  de la mise en œuvre continue des dispositions de prévention contre le Coronavirus et la limitation de sa propagation» indique un communiqué de la wilaya d’Alger.

La même source indique que  les commerces concernés par cette fermeture sont  « les salles des fêtes, les salons de rafraîchissement, les magasins des appareils électroménagers, les boutiques  de chaussures, de vêtement, bonneterie et mercerie, ustensiles domestiques».

La même source appelle au respect des règles de distanciation et règles d’hygiène (port de masques) et «éviter les bousculades dans les marchés des fruits et légumes».  Cette décision a été prise en raison du relâchement observé depuis plusieurs jours et qui s’est traduit par une élévation du taux de contaminations par le Coronavirus. Depuis le début du mois de Ramadhan, 1288 nouveaux cas ont été enregistrés à travers plusieurs wilayas du pays.

Les bilans les plus élevés demeurent cependant concentrés à Blida et Alger.  A Oran et Constantine, la hausse des cas de contamination a également poussé les walis à procéder à la fermeture des commerces cités plus haut ce samedi.

Lors de sa rencontre, jeudi, avec les représentants de certains médias, Abdelmadjid Tebboune a menacé de durcir le confinement si le relâchement se poursuivait. Samedi, le premier ministre a à son tour menacé de passer au plan B qui consiste au «renoncement à certaines dispositions prises par le gouvernement pour faciliter la vie aux citoyens».

LIRE AUSSI Boumerdes: les activités commerciales suspendues