Maintien de l’activité économique : les principales mesures du gouvernement

abdelaziz djerad

Afin de pallier aux dysfonctionnements provoqués par la crise sanitaire, le gouvernement tente de trouver des issues afin de maintenir l’activité économique. En effet, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a décidé une série de mesures permettant de pallier au dysfonctionnement dans le secteur économique. M. Djerad, et conformément aux directives du président de la République, a instruit les membres du Gouvernement pour qu’ils « s’assurent du maintien de l’activité économique, chacun dans sa sphère de compétence, publique ou privée », ajoutant, dans un document remis aux départements ministériels, « qu’une cellule de veille doit être mise en place au niveau de chaque département concerné, qui assurera l’écoute nécessaire, et la transmission à la cellule nationale de crise mise en place auprès de mon cabinet de toutes les difficultés rencontrées ».

Sur le plan local, M. Djerad a souligné que les walis sont « tenus de mettre en place un module consacré à la continuité économique, dont l’activité sera dédiée à la facilitation en matière d’autorisations de circulations et de transport des personnels ». « Plus particulièrement, l’activité agricole doit être maintenue et encouragée, et toute la chaîne économique qui y est liée maintenue en activité, en ce sens, les walis, sont tenus responsables de par les dispositions qu’ils doivent prendre en matière de délivrance diligente des autorisations de circulations y afférentes », lit-on dans le document. Par ailleurs, la note a rajouté que «des précisions doivent être apportées concernant certaines mesures réglementaires, dont l’interprétation erronée a créée des dysfonctionnements qu’il y a lieu de lever ».

Le rôle des Walis

A ce titre, les walis sont tenus de noter ce que « la continuité de l’activité au niveau des ports maritimes et des ports secs doit être impérativement assurée durant les horaires habituels de travail, liées à leur activité ». Ainsi, « les autorisations de circulation doivent être délivrées aux travailleurs exerçant au niveau de ces infrastructures et à tous les intervenants, au-delà des horaires fixés pour le confinement partiel ». Pour les activités économiques et de services nécessitant le déplacement hors wilaya, les walis sont invités à « délivrer les autorisations de déplacement inter-wilayas, en précisant l’itinéraire », indique le Premier ministre, précisant que « les autorisations de circulation pour des raisons professionnelles doivent être demandées dans les circonscriptions administratives ou les Daïras du siège social de l’entité économique ou administrative concernées ».

LIRE AUSSI Si Mustapha (Boumerdes): Saisie de 7 tonnes de viande blanche impropre à la consommation

« Les activités de transport et de livraison de tout type de marchandise ou de matériaux, demeurent non soumises au régime de l’autorisation, conformément à mes instructions », a-t-il insisté, expliquant que « lorsqu’un commerce de détail est autorisé, il demeure entendu que toute la chaîne d’approvisionnement en gros qui y est lié est autorisée également à activer ». « Le déplacement des citoyens par leurs propres moyens de transport, en dehors des horaires de confinement partiel y compris hors wilaya, demeure libre et non soumis à aucune autorisation ni restriction », a fait savoir M. Djerad.

Par ailleurs, s’agissant de la wilaya de Blida, « les entrées et sorties de la wilaya sont interdites pour les citoyens, en dehors des cas autorisés par la réglementation pertinente », a-t-il noté. Il est à préciser également que « l’autorisation d’activer pour les commerces de vente d’ordinateurs et d’équipements électroniques, sous entend l’autorisation également pour les commerces de vente des appareils de téléphonie mobiles, les activités de chargement de crédits (flexy), et également la réparation de ces équipements », selon la note. « Toutes les activités de livraison, dont celles relevant des ventes en ligne ou à distance demeurent autorisées en dehors des heures de confinement », a précisé la note du Premier ministre, soulignant que « les livraisons peuvent concernés même les produits dont les commerces y afférents sont touchés par la mesure de fermeture ». Il demeure entendu, affirme la même source, « que les règles d’hygiène et de distanciation sociale mise en place dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la propagation de l’épidémie du Coronavirus (Covid-19), doivent être strictement observées » a conclu la même source . 

LIRE AUSSI BENI-YENNI: la nécessité d’une équipe d’intervention de l’ADE  se fait sentir