Loi sur l’apprentissage: le projet soumis à l’APN

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement Professionnels, Mohamed Mebarki, a affirmé dimanche après-midi à Batna que le projet de la nouvelle loi sur l’apprentissage est ‘‘actuellement examiné’’ au niveau de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Dans une déclaration à la presse en marge de l’ouverture officielle de la session de février 2018 à Batna, le ministre a indiqué que ce projet de loi qui vient après la révision de la loi 81 sur l’apprentissage vise à ‘‘faciliter le recrutement des stagiaires au terme de leur formation par les entreprises qui ont participé à leur formation et le financement du présalaire qui percevront du Fonds national de développement de l’apprentissage et de la formation continue’’.


LIRE AUSSI Sonatrach: le sponsoring de Chakib Khelil compte encore


‘‘Nous espérons que le projet de cette loi sera soumis au débat en plénière à l’APN en mars prochain’’, a déclaré le ministre qui a présidé la signature d’une convention de partenariat entre le secteur de la formation et le groupe industriel Global group à la zone industrielle de la ville de Batna.

Il a été notamment indiqué que le groupe a offert 1000 postes d’encadrement et d’emploi pour les jeunes de la région dans les différentes spécialités liées à la construction et le montage de véhicules utilitaires et touristiques et 5.000 autres postes d’emplois seront ouverts pour les diplômés dans les 5 prochaines années.

Le ministre a salué l’initiative en relevant que pareilles partenariats permettent au secteur d’impliquer l’entreprise économique dans le processus pédagogique offrant au stagiaire la possibilité d’une formation réelle au sein de l’entreprise.


LIRE AUSSI Fibre optique: un accord entre AT et l’AGA


Il a également relevé que son secteur oeuvre à développer la formation de sorte à offrir à l’environnement socioéconomique les ressources humaines qualifiées dont il a besoin dans le cadre de la politique du gouvernement visant à mettre en adéquation la formation et emploi.

Mebarki a invité les établissements de formation privés à multiplier leurs efforts dans le processus de formation, estimant que les 22.000 postes de formation offerts par les 450 établissements privés dans le pays étaient ‘‘infime’’.

‘‘Nous voulons que le secteur privé soit un partenaire sur le terrain et nous sommes disposés à coopérer avec pour la formation des formateurs et la préparation des examens’’, a-t-il affirmé.

LIRE AUSSI Havas: implantation en Algérie avec l’acquisition de Ganfood et de HVS

Le ministre a inauguré à l’occasion un Institut national spécialisé de formation professionnelle dans la commune d’Oued Chaaba et un établissement privé de formation dans la ville de Batna. il a également inspecté deux CFPA après avoir présidé la signature de 9 accords de partenariat entre la  direction de wilaya de formation et plusieurs autres secteurs.

LIRE AUSSI Alger: plus de 200 jardins en voie de réhabilitation