Licences d’importation: l’Algérie plombe l’industrie espagnole de l’acier

Après les industriels espagnols de la céramique, se sont leurs partenaires de la production de l’acier qui se plaignent de la politique protectionniste  du gouvernement.

Les patrons de l’industrie sidérurgique espagnole justifient la baisse des exportations de l’acier dans le pays par l’établissement en Algérie du système des licences d’importation, qui les empêche de livrer les quantités habituelles d’acier et de produits dérivés.

La production d’acier dans l’industrie sidérurgique espagnole a augmenté de janvier à Mai de 1,8% par rapport à la même période l’an dernier, tandis que les livraisons ont chuté de 3,1%, selon les données fournies aujourd’hui par les patrons de l’union des sidérurgistes, Unesid.

Cette augmentation de la production a atteint 6,13 millions de tonnes en mai 2017. Le chiffre d’affaires des 46 entreprises qui font partie de Unesid  a atteint 14.000 millions d’euros en 2016.

Mais les livraisons d’acier ont diminué de janvier à mai de 3,1% par rapport à la même période l’année dernière.

Toutefois, les exportations, qui ont déjà baissé de 3% en 2016 par rapport à 2015, ont chuté de 12,6%  durant les cinq premiers mois de 2017, par rapport à la même période de 2016, en raison notamment des mesures protectionnistes prises par l’Algérie, qui est le deuxième importateur  de l’acier espagnole après la France.

LIRE AUSSI La production industrielle du secteur public en légère hausse au 1er trimestre 2017 (ONS)