Les prévisions 2018 de l’AIE et les stocks américains envoient les cours du pétrole par le fond

Oil pump oil rig energy industrial machine for petroleum in the sunset background

En cette fin d’après-midi, le baril de WTI vaut 44,75 dollars, accusant un nouveau plus bas pour cette année et celui de brent cote 47,02 dollars, au plus bas depuis fin novembre. Tous deux accélèrent encore leur baisse, lâchant près de 3,5%, après l’annonce d’une baisse moins importante que prévu des stocks américains de pétrole. Sur la semaine du 9 juin, ces derniers ont baissé de 1,7 million de barils alors que les économistes les voyaient reculer de 2,7 millions.

Cette mauvaise nouvelle n’a donc fait qu’amplifier un mouvement de baisse déjà bien entamée avec la publication du rapport mensuel de l’Agence internationale de l’énergie. Cette dernière a indiqué que l’ensemble de la production en provenance des pays non-Opep devrait progresser de 1,5 million de barils par jour en 2018, « ce qui est légèrement plus que la hausse attendue de la demande mondiale », dont une hausse de 780 000 barils au moins aux Etats-Unis.

LIRE AUSSI L’Aid El Fitr: un congé payé de quatre jours