Les 6 axes du discours de Gaïd Salah : les pendules remises à l’heure

gaid salah

Le chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah, a fait une importante déclaration dans le cadre des festivités commémorant le 65ème anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre, au Cercle National de l’Armée, où se tenait un colloque historique intitulé sous le titre de « le rôle et la place de l’Armée dans la société».

De cette déclaration, cinq axes ressortent nettement, pour rétablir les données actuelles dans leur contexte et remettre les pendules à l’heure.

  1. L’Armée algérienne est née de la souffrance du peuple L’Armée, porteuse des espoirs du peuple

« La vaillante Armée de Libération Nationale est née de la souffrance du peuple et sa première pierre a été posée par la création, en février 1947, de l’Organisation Spéciale, qui a jeté les bases et instauré les concepts pour donner naissance au premier noyau d’une organisation militaire révolutionnaire, qui a constitué le cadre institutionnel de la Révolution de Libération. Cette Révolution dont l’épopée éternelle a débuté le 1er novembre 1954, par des groupes de jeunes ayant foi en la justesse de leur cause, confortés, par la suite, par d’autres adhésions dans les rangs de la jeune Révolution, était un véritable torrent de sacrifices et de hauts-faits, couronnés, après des années de combat amer, par une victoire éclatante.

« Durant notre glorieuse Révolution de libération, a dit le chef d’état-major, l’Armée était à l’avant-garde, portant les espoirs et les aspirations de la nation. Elle jouissait de la confiance totale et du soutien aussi bien matériel que moral, pour concrétiser ces espoirs et aspirations. Nous avons dans cette Glorieuse Révolution l’exemple saillant, lorsque l’Armée de la Libération Nationale faisait rempart devant le colonisateur tyrannique, en consentant des sacrifices sans pareil dans l’Histoire, appuyée en cela par la loyauté et la fidélité du peuple qui l’a soutenue, avec détermination et patience. Elle avait ainsi donné la meilleure image de cohésion, de synergie et de solidarité, jusqu’à la concrétisation du rêve sacré de l’affranchissement, de la liberté et de la réédification de l’Etat algérien indépendant ».

  1. Les ennemis d’hier et d’aujourd’hui contre l’Armée

«Après le recouvrement de la souveraineté nationale, les ennemis d’hier et d’aujourd’hui ont compris que l’Armée Nationale Populaire est le prolongement naturel de l’Armée de Libération Nationale qui a fait échouer leurs plans macabres, et qu’elle est le porteur des mêmes valeurs et principes et ne défend que l’intérêt national. Elle a connu un important développement au niveau de l’organisation, de la formation et de l’armement, et fait preuve d’efficacité et d’efficience dans l’accomplissement de ses missions, dont la contribution à l’édification et la protection de l’économie nationale, ce qui a fait d’elle l’objet de campagnes farouches, à travers des débats et des polémiques menés par des cercles suspects, sur le rôle et la place de l’Armée dans la société, notamment après la poursuite de l’Armée Nationale Populaire de sa remarquable contribution dans l’édification de l’Etat et l’accompagnement de la volonté nationale visant à restaurer la gloire de l’Algérie et à lui donner la place honorable qui lui sied parmi les nations ».

  1. Etat civile ou militaire : un dangereux sophisme de la bande

Dans ce cadre précisément, il est clair que l’enjeu aujourd’hui, comme ce fut hier, est d’essayer de faire sortir l’Algérie de l’environnement naturel qui a cerné son parcours de développement, avec tout ce qu’il porte comme valeurs historiques, culturelles et religieuses et de tenter de présenter des alternatives visant à détruire le lien de confiance solide entre le peuple et son armée et à semer la discorde entre eux, afin de compromettre aisément l’avenir de l’Algérie et de ses constantes, et tenter d’exploiter la conjoncture actuelle que traverse le pays, pour détruire les fondements de l’Etat national, à travers le slogan «Etat civil et non militaire», par lequel la bande essaye d’induire en erreur l’opinion publique nationale, en diffusant ces idées sournoises, qui n’ont d’existence que dans l’esprit et les intentions de ceux qui les propagent. L’Armée Nationale Populaire, attachée à ses missions constitutionnelles claires, et consciente de la sensibilité de la situation et de la gravité des défis et enjeux actuels, œuvre à la défense de l’Etat et à la protection de la souveraineté et de l’unité nationales, et du peuple quelles que soient les circonstances.

  1. Sauvegarder la sécurité et la stabilité de l’Algérie

« La position constante adoptée par l’Armée émane de sa conviction immuable de la nécessité de sauvegarder la sécurité et la stabilité de l’Algérie, terre et peuple, et de préserver sa souveraineté, dans le cadre de la légalité constitutionnelle. Elle a accompagné le peuple algérien dans ses aspirations pour la concrétisation de son choix de réaliser le projet national escompté, tel que voulu par les vaillants chouhada, tout comme elle a préservé l’Etat et ses institutions, en soulignant, encore une fois, qu’elle est de conviction nationaliste, que sa profondeur est populaire et que ses principes et valeurs sont novembristes. C’est une position qui confirme que notre Armée est authentique, qu’elle est issue du peuple, et qu’elle reflète véritablement le sens de sa dénomination d’Armée Nationale Populaire. En ces circonstances précisément, la conscience du peuple algérien s’est ravivée, trouvant en l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale et de son commandement nationaliste novembriste, un soutien total et une réaction favorable à ses revendications légitimes, ce qui a eu pour effet la consolidation davantage de cette relation interactive entre l’Armée et l’ensemble des composantes de la société algérienne.

« Cette relation authentique, basée sur la confiance et la sincérité a largement contribué aujourd’hui à la conjugaison des efforts et mis l’Algérie sur la bonne voie pour dépasser la conjoncture actuelle et mener notre pays à bon port».

  1. Conscients des défis, des contradictions et des menaces

«Nous sommes tous, peuple et armée, conscients des défis, des contradictions et des menaces qui pèsent sur le monde d’aujourd’hui, dont la majorité visent à nuire aux fondements de l’Etat national ; cette conscience, dis-je, nous a amenés à concevoir une stratégie sécuritaire solide, selon une approche globale, homogène et étudiée, une stratégie dont l’efficacité est reconnue par l’ennemi avant l’ami et dont le peuple algérien perçoit ses résultats et vit, grâce à Dieu, dans la quiétude et la tranquillité malgré les circonstances qui nous entourent au niveau régional, c’est dire que l’Armée Nationale Populaire a conservé la pertinence du processus historique national, tracé par les ancêtres et fièrement préservé par les successeurs, génération après génération.

« Je suis sûr que le peuple algérien est fier de l’Armée de Libération Nationale et s’enorgueillit de sa digne héritière, l’Armée Nationale Populaire, qui a poursuivi la marche selon la ligne tracée par la glorieuse Révolution de Novembre, source de notre gloire et de notre fierté. Je tiens à rappeler également que la conservation de cet important héritage ne peut se concrétiser qu’en étant fidèles aux sacrifices consentis pour l’Algérie, dans le cadre de l’harmonie et de la synergie entre les différentes composantes de la société algérienne, et à la lumière de nos référentiels authentiques et ancestraux, seuls à même de prémunir les générations et de bien les orienter, en vue de la concrétisation du projet national, qui est le choix du peuple. Ce projet national que le peuple algérien aspire à concrétiser, soutenu par son Armée Nationale Populaire, aux côtés des autres institutions de l’Etat, sera mis en œuvre par le Président élu par la volonté populaire, lors de l’échéance électorale fixée au 12 décembre prochain.

  1. L’élection présidentielle remettra l’Algérie sur les rails de la légalité

« Dans ce cadre précisément, nous réitérons que nous veillerons à réunir toutes les conditions de réussite de ces élections, notamment sur le plan sécuritaire. Tout comme nous réitérons, une fois encore, que l’Armée Nationale Populaire accompagnera le processus électoral dans toutes ses phases, tel que nous nous sommes à maintes fois engagés à le faire et ce, contrairement à ce que véhiculent certains porte-voix tendancieux. Le peuple algérien, qui aspire tant à ces élections pour ouvrir une page rayonnante et prometteuse dans la marche de l’Algérie, est le seul à choisir en toute liberté, transparence et intégrité le Président qui mènera notre pays dans la bonne voie vers la destination espérée et la place naturelle et réelle qu’elle mérite».

LIRE AUSSI Edito d’El Djeich : « l’Anp a accompagné la justice dans la neutralisation des corrompus »

1 Rétrolien / Ping

  1. Réforme sociale: le recours du gouvernement à la Banque mondiale - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.