Le secteur agricole bénéficiera d’un plus grand soutien à partir de janvier 2018

agriculture

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a affirmé lundi à Alger que « l’Etat apportera un soutien plus important au secteur agricole à partir de janvier avec l’entrée en vigueur de la loi de finances 2018, outre la relance de plusieurs programmes de développement agricole en suspens pour renforcer et optimiser le rendement du secteur ».

Lors d’une séance plénière consacrée à la présentation du plan d’action du gouvernement au Conseil de la nation, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement avait décidé de relancer plusieurs programmes de développement agricole en suspens pour garantir un meilleur rendement de ce secteur vital et stratégique.

L’Etat veillera à relancer l’aide destinée aux agriculteurs et aux éleveurs notamment en ce qui concerne le fourrage, dans une démarche visant à mettre les institutions du secteur et leurs employés à l’abri de la faillite.

Le Premier ministre a réaffirmé la détermination du Gouvernement à exploiter chaque assiette foncière agricole à travers le pays, ajoutant que « l’ère de la dictature des slogans est révolue (…) et nous œuvrerons à renforcer le rôle de ce secteur ».

Le Gouvernement s’est engagé depuis 6 mois dans une démarche de promotion des investissements dans les régions des hauts plateaux et du sud à travers la mise en valeur d’importantes superficies, a-t-il précisé, ajoutant qu' »il veillera à relancer les fermes pilotes publiques ».

  1. Ouyahia a salué le secteur d’élevage de vaches laitières, une activité susceptible de réduire la facture d’importation du lait en poudre et favoriser le recrutement de davantage de main oeuvre qualifiée.

Concernant l’irrigation des terres agricoles, le Premier ministre a dévoilé le lancement l’année prochaine d’une étude de nouveaux projets sur le transfert des eaux des régions du sud à celles des hauts plateaux en vue de leur exploitation dans le secteur agricole afin d’optimiser son rendement.