Le navire pour le Canada avec des minéraux de conflit a été libéré

L’Ultra Innovation a quitté le port de Panama City le 21 mai et se dirige actuellement vers Vancouver. Le litige sur la propriété de la cargaison pourrait toujours être en attente de jugement.
Mis à jour le: 25.05 – 2017 22:27Imprimez cette page

L’image ci-dessus est une capture d’écran des mouvements du vraquier à partir du 20 mai 2017, à 09:30 HNEC, selon Marinetraffic.

Dans les premières heures du matin du 21 mai, le navire Ultra Innovation a été libéré de la détention au Panama. Il se dirige actuellement à une vitesse de 14 noeuds vers le Canada.

Le navire contient des minéraux conflictuels – de la roche de phosphate – exploités par le gouvernement marocain dans le territoire qu’il maintient sous occupation étrangère, le Sahara Occidental. Le minerai est destinée à Agrium Inc, une entreprise canadienne qui importe par le port de Vancouver. Agrium est le principal bailleur de fonds de l’occupation marocaine du Sahara Occidental, alors que les Nations Unies travaillent à la décolonisation.

Le navire a été arraisonné le 17 mai en raison d’un différend relatif à la propriété de la cargaison. Le gouvernement marocain affirme qu’il a le droit d’exploiter la mine de phosphate situé sur le territoire qu’il occupe en violation du droit international.

Le secrétariat des Nations Unies et la Cour de justice de l’UE pensent autrement. Le Polisario, le représentant légal du peuple du Sahara Occidental, a porté l’affaire devant un tribunal au Panama juste trois semaines après s’être engagé dans un cas similaire en Afrique du Sud, à propos d’un navire en transit vers la Nouvelle-Zélande.

Agrium a confirmé à Reuters que la compagnie importatrice avait versé une caution pour la sortie du navire. Western Sahara Resource Watch s’attend à ce que la question soit traitée par le tribunal panaméen dans les prochaines semaines ou mois. L’Ultra Innovation devrait arriver à Vancouver le 1er juin.

« Nous travaillons actuellement avec notre compagnie charter (Ultrabulk) pour faire face à la situation. Actuellement, nous ne prévoyons aucune interruption de production dans nos installations de l’Alberta (Redwater) », a déclaré le porte-parole de l’entreprise à Reuters le 18 mai.

« Nous, à Afrika Kontakt, avions essayé d’expliquer à Ultrabulk et à l’Association des armateurs danois qu’ils agissent en violation du droit international. Leurs réponses démontrent qu’ils n’ont pas pris nos courriers au sérieux et maintenant on peut voir le résultat », a déclaré l’organisation danoise Afrika Kontakt aux médias danois.

Ultrabulk a accepté de transporter du phosphate du Maroc vers l’importateur canadien. Ni Ultrabulk ni Agrium n’ont demandé au peuple du Sahara Occidental s’il consent à ce que les entreprises achètent et transportent le minerai pillé par le pays qui occupe leur territoire.

Au cours des dernières années, Agrium est apparue comme le plus grand importateur de phosphates de roches du territoire occupé. Un rapport de Western Sahara Resource Watch lancé en avril de cette année, estime que leurs importations en provenance du Sahara Occidental pour 2016 équivalent à 66,6 millions d’USD, soit le double de l’aide humanitaire multilatérale accordée aux réfugiés du Sahara Occidental, pourtant propriétaire des phosphates. De nombreuses institutions financières et fonds internationaux ont mis Agrium en liste noire, du fait de sa contribution à la violation par le Maroc du droit international.

Source: www.wsrw.org

LIRE AUSSI Probable annulation du Salon international de l’automobile d’Alger