Le Conseil des ministres approuve la réévaluation du projet de la voie d’accès au transrhumel Salah-Bey de Constantine

Le Conseil des ministres réuni mercredi sous la présidence du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a approuvé la réévaluation du projet de la voie d’accès au viaduc transrhumel Salah-Bey de Constantine.

Estimée à 4,6 milliards de DA, cette réévaluation permettra l’achèvement des travaux de réalisation de l’ultime voie d’accès de cet ouvrage d’art reliant le quartier des Castor à la méga cité Ziadia, sur les hauteurs de Constantine, ont attesté des responsables locaux, rappelant que ce chantier était  à l’arrêt depuis plusieurs mois pour des raisons financières notamment.

Les gros oeuvres de ce chantier qui s’étend sur plus de 1 km ont été « achevés » et ne reste, a ajouté la même source, que la « consolidation des fondements de l’ouvrage conformément aux solutions arrêtées dans le cadre de l’étude engagée pour remédier au problème du glissement de terrain,  signalé sur une partie de ce tronçon ».

La réalisation de cette voie de communication faisant jonction entre le transrhumel et les quartiers nord de la ville, désengagera la circulation sur toute la partie située sur les hauteurs de Constantine et permettra également davantage de fluidité vers l’autoroute Est-ouest via le quartier de Djebel El Ouahch, a-t-on estimé.

Cet accès fait partie de quatre « ouvertures » prévues dans le cadre de la réalisation de ce pont géant, a-t-on rappelé de même source, signalant que trois accès sont déjà opérationnels et ne reste que la livraison de cette voie (les Castor- Ziadia) pour que le pont géant, inauguré en juillet 2014, sera « investi » pleinement.

Conçu selon un design futuriste, le pont Salah Bey, le huitième de la ville des ponts, que les Brésiliens de l’entreprise Andrade Gutierrez, réalisatrice du projet, ont qualifié de « défi d’ingénierie et

d’architecture », relie au-dessus de l’Oued Rhumel la place de l’ONU aux hauteurs de Constantine sur près de 1.200m,  et a « révolutionné » le mode de déplacement à Constantine notamment avec l’ouverture des accès donnant vers les quatre coins de la ville.

La réalisation du transrhumel et des trois voies d’accès déjà opérationnelles avait nécessité un investissement de plus de 30 milliards de dinars, ont informé les responsables de la direction des travaux  publics.