l’Algérie a adopté une stratégie pour maîtriser la situation

benbouzid

La stratégie adoptée par l’Algérie face à la pandémie de coronavirus (Covid-19) lui a permis de maitriser la situation et d’éviter des scénarios catastrophes qu’ont connus certains pays, a souligné le ministre de la Santé, de la Population, et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid.

Dans un entretien accordé au magazine français Le Point, M. Benbouzid a relevé que l’Algérie « a dû, malgré sa situation difficile, prendre, le plus précocement possible, les mesures pour y faire face » à la propagation du Covid-19, rappelant que « ces mesures se sont inscrites dans le cadre des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et se sont voulues adaptées à notre contexte national ».

Il a relevé que ces mesures se sont traduites par « une mobilisation totale du gouvernement et de l’ensemble des acteurs de la riposte avec, au premier rang, l’ensemble du personnel de santé auquel je rends un hommage particulier », a-t-il dit.

Le ministre a expliqué, à cet égard, que la riposte adoptée par le gouvernement reposait en particulier sur la prévention, la surveillance active, le dépistage précoce par la PCR, la prise en charge rapide des cas avec le protocole thérapeutique basé sur l’association hydroxychloroquine-azythromycine, et le confinement.

« Cette stratégie nationale nous a permis de ne pas connaître la pression qu’ont eu à subir d’autres systèmes de santé et l’analyse post-épidémie pourra, je l’espère, dire le pourquoi de cette physionomie différente de l’épidémie », a-t-il affirmé.

Concernant la stabilité de la propagation du virus, M. Benbouzid a expliqué que celle-ci « s’appuie sur les chiffres des derniers jours qui montrent une tendance générale à la stabilisation du nombre de cas et à la baisse du nombre de décès ».


« Extrêmement prudents »


« Mais nous restons extrêmement prudents quant aux conclusions à tirer », a-t-il prévenu, rappelant que cette épidémie « a montré qu’elle pouvait rebondir et défier à nouveau les systèmes de santé ».

« La prudence, c’est aussi le respect par tous des mesures de confinement, d’hygiène individuelle, de protection dans les lieux publics et de distanciation physique », a-t-il ajouté, appelant, en ce mois de Ramadhan, les citoyens qui ont « fait preuve d’une prise de conscience importante dans le respect des mesures de prévention et de confinement de poursuivre leurs efforts en ce mois de recueillement, de piété et de solidarité ».

A propos de la stratégie que doit adopter l’Algérie pour la sortie du confinement, le ministre a précisé que cette stratégie fait actuellement l’objet d’un « examen approfondi des différents scénarios possibles » par le comité scientifique, et « fera également l’objet d’une large concertation » au sein du gouvernement.

Il a indiqué que cette stratégie « devra être nécessairement organisée et adaptée à la situation épidémiologique locale ».

Cependant, « les résultats encourageants que l’Algérie enregistre actuellement devront être préservés », a-t-il recommandé, tout en réitérant son appel à la vigilance et à la poursuite « sans relâche » du « strict respect » des mesures de prévention et de confinement.

A propos du recours au protocole de la chloroquine en Algérie, M. Benbouzid a expliqué que même s’il est encore tôt pour tirer des conclusions relatives aux résultats du protocole hydroxychloroquine-azytrhomycine, « les éléments recueillis montrent une satisfaction chez les praticiens du terrain, comme en témoigne, d’une part, le nombre de patients mis sous ce protocole qui s’élève, à ce jour, à 5.433, et, d’autre part, le nombre de patients guéris qui est en augmentation constante et qui a contribué à libérer des lits d’hospitalisation, à réduire les transferts en réanimation et éviter, ainsi, la surcharge de nos hôpitaux ».

LIRE AUSSI Corruption: arrestation du représentant de Sonatrach au Liban